Avertir le modérateur

  • Petites brèves

    François Fillon a été sifflé au 91ème congrès des maires tandis qu'il évoquait le service minimum d'accueil dans les écoles. Il n'a donc pas eu un minimum d'accueil à ce sujet. Sur certains dossiers, le rassemblement n'est pas facile à faire même au sein de la majorité.

    Amy Winehouse a été une nouvelle fois hospitalisée car elle a fait une mauvaise réaction aux médicaments qu'elle prenait sur ordonnance. Personne n'a peut-être pensé à lui expliquer que alcool, drogue et traitement médical ne faisaient pas bon ménage.

    Un couple a trouvé le moyen de faire face à la crise. Se faisant présenter des bagues chez Cartier, ils ont réussi à remplacer l'une d'elle par une copie pendant un moment d'inattention du vendeur et des autres personnels de la bijouterie. Valeur de cette bague au diamant de 5,5 carats : 635 000 euros. Il aurait été certainement difficile de la revendre étant donné que ce genre de boutique fabrique généralement des pièces uniques.

    Un ouvrier du bâtiment a été licencié par SMS. "je ne renouvelle pas ton contrat je suis dans la merde et tu ne fais aucun effort…" a pu lire ce jeune de 20 ans sur son téléphone portable. Bien sûr, en France la méthode est illégale, un courrier est requis pour ce genre de procédure. Un SMS qui risque de revenir cher à l'expéditeur.

    Martine Aubry a tenté de joindre Gérard Collomb à la mairie de Lyon. Au bout du fil, on lui a répondu que le maire (qui passait dans le couloir à côté) était fort occupé entre le sommet international sur la solidarité numérique, l'entretien avec Bernard Kouchner et un déjeuner avec le président sénégalais. On en déduit que la maire de Lille n'a pas le numéro de portable du maire de Lyon : l'entente n'est pas très cordiale entre les barons du parti.

    Le nouveau président Obama souhaiterait discuter avec les internautes. Le problème est qu'il doit négocier avec les services secrets pour être en contact direct avec d'autres personnes en dehors de son équipe habituelle. Sur un "chat", même un président ne risque pas grand chose puisque les propos peuvent être triés et filtrés et qu'aucune charge explosive ne peut être envoyée par le Net. Finalement, le seul endroit où le président est tranquille c'est dans ses toilettes.

    Le Président Sarkozy a donc tranché, aucun SDF ne sera forcé à entrer dans un Centre d'hébergement. Sa liberté sera respecté. Oui, chacun est libre de mourir de froid. On interdit l'euthanasie assistée mais on laisse les plus démunis dans le froid et sans toit. C'est ça un Etat de droit.

    Claude Lévi-Strauss a eu cent ans. Entré en mai 1973, l'anthropologue est le premier académicien a atteindre cette âge. C'est donc la première fois qu'un immortel dépasse le siècle, donnant à ce terme tout son sens. Quand il nous quittera, on lui fera un bel enterrement pour marquer le coup.

    Le gazole est descendu en dessous de l'euro à certaines pompes. Vite ! Profitez-en pour faire le plein de jerrycans à offrir à vos proches. En ces temps de crise, cela fera son plus bel effet sous le sapin.

    Le Dalaï Lama a déclaré que "la pression sexuelle, le désir sexuel procurent une satisfaction de courte durée et souvent conduisent à davantage de complications". Voilà, le chef spirituel des Tibétains a trouvé comment expliquer que l'abstinence était la meilleure façon d'atteindre le Nirvana. Tout le monde n'a pas la même force mentale que lui pour empêcher certaines pulsions de s'exprimer.

    Robert Hue quitte le Conseil national du Parti communiste. Ah ? Il était encore là lui ?

    Un employé de 34 ans est mort écrasé lors d'une bousculade à l'occasion de soldes dans un grand magasin new-yorkais. Les portes d'entrée ont été détruites également, à peine ouvertes.

  • Caca nerveux chinois

    Soyons clairs, n'ayons pas peur des mots : la Chine nous emm…..

    Elle n'est pas contente que le Président Sarkozy rencontre le Dalaï Lama. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré : "Ce n'est pas la Chine qui a provoqué cette situation". On peut leur répondre que la Chine n'a pas ni à se mêler des affaires de la France, qu'elles soient étrangères ou non, ni à dicter au Président français son emploi du temps. Si les autorités pensent imposer leurs méthodes sur le reste de la planète, c'est ignorer que les pays sont autonomes. A part peut-être lors du passage de la flamme, où les organisateurs faisaient ce qu'ils voulaient avec l'appui des forces policières nationales. Si la Chine veut faire la pluie et le beau temps sur Terre, elle n'a qu'à gérer son problème d'air pollué.

    Que je sache, la Chine n'est pas un modèle de diplomatie ni de démocratie. Avant de donner des leçons aux autres, elle devrait déjà s'occuper de ce qui ne va pas sur son territoire. Entre la répression, l'emprisonnement politique, les condamnations à mort et une dictature endurcie, elle a de quoi balayer devant sa porte. Si ça ne leur plait pas, ils n'ont qu'à faire avec. Ils peuvent boycotter les produits français si ça leur chante, toute façon, pour le peu de temps que ça dure ! Je me souviens d'un Chinois interrogé à la sortie de Carrefour déclarant qu'il était pour le boycott, et en même temps, il sortait du magasin avec un chariot plein.

    La France se doit d'entretenir des relations diplomatiques avec tous les pays ou toutes les entités politiques, ethniques et communautaires. C'est de cette façon que nous arrivons aujourd'hui à nous entendre avec à peu près toute la planète. La Chine, quant à elle, est en froid avec d'autres Etats, ce qui signifie que sa vision des choses ou sa manière de travailler n'est pas très efficace.

    Ce que je conseillerais au Président Hu Jintao, c'est de s'ouvrir sur le XXIème siècle et d'accepter la diversité ethnique et culturelle. Et surtout, d'arrêter de voir le mal partout, cela devient de la paranoïa. Ce qui doit lui faire peur, c'est de perdre son poste à l'issue d'une élection présidentielle.

  • Mal de têtes au Front

    Les joyeusetés électorales du Parti socialiste sont enfin terminées. Martine est élue et tout va reprendre son cours normal... jusqu'à la prochaine échéance. Et quand un parti a fini de faire parler de lui, un autre prend la place. Par exemple, le Front national. Un parti qui bat de l'aile depuis quelques années. Au fur et à mesure des élections, son succès s'érode et les derniers résultats ont fini par le rendre à l'agonie : moins de pourcentages, moins de remboursements, moins d'élus. A cela s'ajoute une joute entre les cadres du parti.

    Jean-Marie le Pen commençant à se faire vieux (80 ans tout de même !), on parle de plus en plus de sa succession et derrière les ambitions se réveillent. Evidemment, on pense à sa fille, Marine. Vice-présidente du parti, elle se place tout naturellement comme successeur de son père. Une sorte de loi salique politique. C'est certain que ça changerait de passer d'un papi de 80 ans à une femme de 40 ans. Renouveau et dynamisme sont, comme à l'accoutumée, les maîtres mots favoris des partis en déroute. On l'a vu au PS, tous prétendaient les incarner. Eh bien, c'est au tour du FN. Pour attirer de nouveau les adhérents et les voix, on promet du changement et une rupture.

    Sauf, qu'en face de Marine, il y a des membres qui comptent bien faire parler d'eux. Ce n'est pas parce qu'on est la fille de son père, que cela donne le droit de reprendre le flambeau. Carl Lang, député au Parlement européen, joue le rôle du dissident. Il n'est pas improbable d'ailleurs qu'il quitte ce parti qui coule pour en fonder un nouveau avec quelques autres cadres qui souhaitent exprimer leur désaccord avec cette démocratie à la FN. Ceci étant dit, cette démocratie à la FN n'est pas un cas isolé. Tous les partis fonctionnent de la même manière. En général, le chef d'un parti n'aime pas être contrarié et donc n'accepte pas qu'il y ait différentes opinions en son sein, à droite comme à gauche.

    Est-ce la fin programmée du Front national ? En tout cas, si ce n'est pas la fin, ça y ressemble drôlement. Il faudra sans doute compter sur le fait que si Marine le Pen prend les rênes, elle y apportera sa touche personnelle et sa vision des choses. Le parti changera peut-être de nom pour faire table rase du passé et éliminer cette fâcheuse image négative et pourtant justifiée d'un parti qui ne supporte pas la diversité dans notre pays. Mais le fond ne changera pas. Seulement, après en avoir pris la tête, il faudra s'occuper du corps. Le FN a de lourds soucis financiers. Des millions d'euros qu'il faudra vite trouver pour prétendre faire le poids lors des grands rendez-vous politiques que sont les élections. Pourquoi ne pas puiser un peu dans l'héritage de centaines de millions d'euros de Hubert Lambert, roi du ciment, mort mystérieusement, laissés au grand manitou du parti à la flamme bleu-blanc-rouge ?

    En attendant, pourquoi ne pas proposer à Marine et Carl de participer au nouveau jeu télévisé de TF1, "La corde" où deux candidats sont attachés par une corde et doivent vivre et tout faire ensemble. Le premier qui se détache a perdu.

  • Virtuellement dépendant

    On ne peut décidemment pas arrêter le progrès. L'opérateur de téléphonie mobile SFR et la chaîne de télévision MTV viennent de lancer un nouveau jeu. Le principe est simple, si je puis dire : cinq candidats vont devoir relever des défis proposés par les internautes, les mobinautes et les téléspectateurs. On voit tout de suite les dérives si les organisateurs n'y mettent pas des limites. Au cours du jeu, un candidat pourra également être éliminé. De plus, le jeu pourra être suivi en direct sur le portable. Encore un programme où ça fera du bien de voir le malheur des autres. Evidemment, tout l'intérêt du jeu pour les organisateurs est la recette que va engendrer un tel dispositif : publicité, communication, vote, etc. D'un autre côté, ceux qui y participeront le feront en toute connaissance de cause même si on ne sait jamais à quelle sauce on va être mangé.

    Hasard du calendrier, des parlementaires viennent de rendre un rapport sur la cyberdépendance. Le rapport porte principalement sur les jeux en réseau. Des jeux qui se transforment en véritable drogue pour certains. On estime entre 600 000 et 800 000 le nombre de jeunes sujets à l'addiction. Mais ce n'est qu'une approximation, étant donné qu'il n'y a pas eu d'enquête officielle et sérieuse, le nombre pourrait être plus important. Les auteurs du rapport proposent néanmoins des solutions qui appellent à la bonne volonté des éditeurs de jeux. Les solutions proposées jouent sur l'attention du joueur. Il faut faire prendre conscience au joueur de la durée du jeu et de son activité. Afficher une horloge, faire apparaître un personnage "voix de la sagesse" ou faire en sorte que le personnage du joueur se fatigue sont des pistes. Tout cela est techniquement possible et les fabricants sont prêts à collaborer.

    J'ai peur que cela soit bien insuffisant pour enrayer le problème de santé en question. Si le joueur est bloqué au bout d'un certain temps, à votre avis que va-t-il faire ? Eh bien, il a le choix : changement de jeu sur le PC, console de jeu de salon, console de jeu portable, autre ordinateur et même le téléphone vu ce que vienne d'inventer SFR et MTV. Les parlementaires n'ont pas l'air d'être très au fait des multiples occasions de se distraire. Lutter contre le jeu en réseau c'est bien, mais ce n'est qu'un moyen parmi tant d'autre de devenir accroc au virtuel. N'est-ce pas peine perdue ?

    Pour agir efficacement, il faut se mettre dans la peau d'un joueur. Pourquoi n'arrête-t-il pas ? Pourquoi rien ne le dérange dans ce qui l'entoure ? Bon, je suis mauvaise langue car il est vrai que l'idée de fatiguer le joueur par l'intermédiaire du personnage dans lequel il se projette est une bonne idée. Psychologiquement, le personnage virtuel influence l'utilisateur. Mais cela n'agit que sur le personnage et pas sur le jeu. La seule chose qui peut forcer un cyberdépendant d'arrêter c'est le blocage pur et simple du jeu voire même de la machine. A l'instar des interdits de casinos qui ne peuvent plus entrer dans un casino, il y aurait les interdits de jeux. Mais là on aborde un sujet délicat : la liberté de chacun.

  • Elevons le débat… au niveau des parties

    Aujourd'hui, il y a plus grave que les enfantillages du parti socialiste. N'y voyez d'ailleurs aucun lien de cause à effet parce qu'il y a plus de candidates que de candidats au poste le plus convoité du PS. Certains produits chimiques provoqueraient des problèmes de stérilité chez les hommes.

    D'après des études et des enquêtes de ci de là, ce ne serait pas une lubie d'écologistes en mal de publicité. En ce qui concerne les pays développés, on a constaté la diminution de 50% de la production de spermatozoïdes, un doublement du cancer du testicule qui touche les hommes jeunes, un phénomène de non descente des organes génitaux du bébé et, plus étrange, un raccourcissement de la distance entre l'anus et le scrotum, ce que certain traduisent par une féminisation de l'homme.

    Pour une fois, il ne faut pas voir là une conséquence de la crise boursière et financière qui nous touche. Ce n'est pas parce que les hommes sont stressés et préoccupés par cette crise, qu'ils n'auraient plus le temps à la bagatelle et donc que les spermatozoïdes manqueraient d'activité, encore que. Cela devient tellement grave que même Nathalie Kosciusko-Morizet, la Secrétaire d'Etat à l'écologie, s'en mêle et prend les choses en main en participant à un colloque européen au thème "Environnement chimique, reproduction et développement de l'enfant". Après tout, c'est aussi une question de développement durable.

    Ce qui est pointé du doigt c'est l'utilisation massive de produits toxiques dans l'environnement et qui se dispersent dans l'eau, dans l'air et sous terre. Il n'y a donc plus de tabou, ce n'est d'ailleurs pas une question purement sexuelle. Il faut en parler car cela menace même l'espèce humaine. Elle pourrait s'éteindre à petit feu au même titre que d'autres espèces animales en voie de disparition, pour lesquelles on se remue moins les fesses, ou pas assez.

    Tout ça parce que les industriels tiennent à proposer des produits à longue conservation et de belle apparence. De belles tomates rondes, bien rouges et brillantes se vendent mieux que de vulgaires tomates difformes et pleines de terre. Les tomates moches ont pourtant plus de goûts car elles sont moins formatées et moins uniformisées. Elles ne sont pas traitées ou modifiées pour être vendables, c'est-à-dire "bancables". Mais il ne suffit pas d'accuser les producteurs et les consommateurs.

    C'est une question de fond qui se pose là : quelle planète et quel avenir souhaitons-nous pour demain ? La recherche de l'excellence ne doit pas être à tout prix un but dans la vie. Ce n'est pas seulement une question d'écologie mais cela devient aussi une question sociale et économique. La stérilité dans le couple peut causer des tensions voire même des divorces. Et un homme malheureux peut devenir violent voire même suicidaire. Des hommes se sont retrouvés sans toit après une séparation. Ces problèmes d'environnement ne sont pas à prendre à la légère car nous dépendons entièrement de notre écosystème. Il ne faut pas oublier que l'homme fait partie d'une chaîne alimentaire pour lequel il est généralement placé en bout.

    Finalement, l'écologie devrait être déclarée d'utilité publique. Mais est-ce que nos élus et nos dirigeants auront les c…. pour régler le problème et ignorer les lobbies ?!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu