Avertir le modérateur

  • Hôtel Chihuahua Hilton

    D'après le quotidien 20 minutes, Paris Hilton a fait construire une réplique miniature de sa maison pour y loger ses treize chiens. Tout le confort est mis à disposition de ses compagnons à quatre pattes : balcon, coussins Louis Vuitton, garde-robes et climatiseur. La star internationale, connue à l'origine pour n'avoir rien fait, vit dans un monde parallèle où tout va bien.

    Que dire ? Je crois que tout commentaire serait superflu. J'espère pour elle qu'un jour elle ne sera pas ruinée ou déshéritée car plus dure sera la chute. Ca me rappelle qu'hier, j'ai vu des images d'enfants portant de maigres vêtements usés, mal coiffés, vivant au milieu de ruines. Des enfants qui ne connaissent que misère, guerre et désolation depuis leur naissance. Ils n'ont peut-être même pas de coussin pour dormir.

    Mais est-ce qu'une milliardaire a conscience des disparités qui jonchent la planète ? Peut-on lui en vouloir de vivre dans l'opulence et l'excès étant donné que personne n'a connu que ça ? Pour elle, tout est normal, le luxe est la norme, le quotidien. A sa place, on ferait comment ?

  • Européennes 2009

    Je n'aurai pas grand chose à dire sur le résultat de ces élections européennes du 7 juin 2009. Je constate que :
    - ceux qui ont mené une campagne européenne ont gagné des voix
    – ceux qui ont fait une campagne présidentielle se sont cassé les dents.

    Cela signifie deux choses. D'abord, les électeurs ne sont plus les moutons de panurge et ne suivent pas forcément les yeux fermés les directives de leur parti. Ils ne sont pas dupes et n'ont pas confondu 2009 avec 2012. Ensuite, les socialistes n'ont pas compris et j'ai même l'impression qu'ils ne comprennent plus rien à la politique. Il faudrait leur expliquer comment ça marche et que, surtout, il ne faut pas tout mélanger. Ils étaient hors-sujet, au baccalauréat, ça vaut presque un zéro pointé.

    Bref, en ce qui me concerne, j'ai voté : je fais donc partie de la minorité votante ! Je ne sais pas s'il faut se réjouir que la Droite soit la grande gagnante, on jugera sur les actes. Une grande gagnante toute relative. Avec 40 % de voix exprimées, cela ne donne pas l'agrément de la majorité des inscrits.

  • La mire pour Carolis ?

    Le mandat de Patrick de Carolis à la tête de France Télévisions prendra fin en août 2010. Conformément aux nouvelles règles du jeu, le prochain président du groupe télévisuel est nommé par le président de la République, après avis du Parlement et du CSA. Monsieur de Carolis peut être reconduit dans ses fonctions, tout est possible, mais vu comment il a parlé au président de la République dans une intervention radiophonique, il y a peu de chance qu'on lui est pardonné cet écart de langage. Nicolas Sarkozy est très rancunier et il n'oublie pas, jamais.

    On susurre déjà dans les milieux autorisés, comme dirait Coluche, que le prochain à prendre le siège très convoité de ce mastodonte du paysage audiovisuel français serait Rémy Pflimlin. Pour l'instant, cet homme est directeur des MNPP : les nouvelles messageries et presses parisiennes. Vous savez, là où vous êtes embauchés directement par le syndicat auprès duquel vous adhérez, d'après les différentes enquêtes qui ont été diffusées à la télé. Notez tout de même que ce Pflimlin (sortez vos parapluies) n'est pas un novice en la matière puisqu'il a été directeur général de France 3 en 1999.

    Pourquoi je pense que ce n'est pas une bonne nouvelle ? Premièrement, parce que Carolis est un bon président il me semble. Il connaît la maison depuis des lustres et il serait plutôt du côté de ses salariés quand ils sont attaqués : il serait défavorable au plan social qui se dessine à l'horizon pour son bateau. Et puis, il passe bien à l'écran et s'exprime impeccablement, il a dompté les caméras. Deuxièmement, parce que ce nom est imprononçable ! Vous imaginez dans les réunions, les conférences de presse ou les émissions de télévision ? "Accueillons maintenant le président de France Télévisions qui nous présentent la grille de la rentrée, monsieur Pfilime, Flimlin, Peufilin, Péflimelin… Rémy !". Non mais franchement, comment peut-on ! Ca va postillonner sec dans les couloirs de l'entreprise, et je pèse mes mots.

  • Silence radio

    Cela fait quelques jours que je n'ai rien écrit sur ce blog. Non pas que je sois parti en vacances ou que j'en avais ras la casquette. Je n'avais tout simplement rien à dire. Aucune inspiration.

    La politique ne me dit rien qui vaille le coup d'en débattre, étant donné la richesse des débats au sein même des formations candidates. Je ne sais d'ailleurs toujours pas pour qui je vais donner ma voix. Car je la donnerai. Ils dénoncent tous un système auquel ils ont participé de près ou de loin. Ils proposent tous une autre Europe. Ce n'est donc pas facile de se décider. S'ils veulent tous un siège à tout prix, ils n'ont qu'à aller chez Ikea, comme je le fais de temps à autre. Il y a toujours des articles intéressants sur lesquels s'asseoir, tel ce fauteuil Roxö rouge que j'ai offert à ma sœur pour ces quarante ans. On y est très bien assis. Bref, la politique c'est un éternel recommencement, échéance après échéance.

    Tous ces morts, tous les jours, ne m'incitent pas non plus à la prose ni à partir en voyage à bord d'un avion qui peut se casser la figure à tout moment. Ces appareils sont tellement sophistiqués et bourrés d'électroniques que ça en devient inquiétant, les humains n'étant presque plus maîtres à bord. Toujours est-il que ces pauvres voyageurs ont eu une fin tragique et violente, à quelques centaines de kilomètres du triangle des Bermudes. Il ne faut pas attendre les boites noires pour deviner qu'ils n'ont eu aucune chance de s'en sortir. Ca a sauté en plein vol et voilà, plus rien, désintégration totale. C'est la faute à pas de chance. Il n'y a malheureusement plus rien à faire. Les familles vivent des moments extrêmement douloureux surtout que des familles entières ou presque ont été décimées. Des orphelins de plus, des entreprises qui perdent leurs employés, et même un prince, descendant du dernier empereur du Brésil. Ces catastrophes peuvent arriver à n'importe qui, riche ou pauvre, malade ou bien portant. Pas de discrimination devant la mort.

    Ayons une pensée également pour ces 61 morts dans une mine d'or en Afrique du sud, pour ces vingtaine de victimes quotidiennes sur les routes, ces 60 000 du tabac, ces 600 000 de l'hépatite dans le monde, ces millions de la famine, etc. Si l'on commence à recenser, on n'en finit plus et la déprime n'est pas loin.

    Moi je veux des bonnes nouvelles, je ne veux pas faire une tête de trois pieds de long, je veux sourire et profiter de ce que la vie me propose. Tiens, par exemple, rions des soucis de la reine d'Angleterre, vexée de ne pas avoir été invitée, la petite mémé en a le chapeau tout retourné. Rions de notre Premier ministre qui a tenté de caché des dépenses et qui se retrouve en pleine lumière dans la presse. Rions de Martine Aubry qui n'arrive pas à faire l'unanimité autour d'elle et qui se dispute à qui fera le café au parlement européen. Rions avec Jean-Pierre Raffarin qui a mis une sacrée pagaille avec ce lundi de Pentecôte férié mais travaillé chez certains et pas d'autres. Rions de Berlusconi qui va voir arriver sur son bureau une note salée de divorce, parce qu'il ne peut pas s'empêcher de loucher sur d'autres femmes.

    Oui, rions, rions, rions. Le rire est le propre de l'homme. Le rire a un rôle social car on rit davantage quand on est accompagné. Le rire est anti-stress car il libère une hormone. Alors, mes amis, lâchez-vous, ne vous gênez pas, vous aurez bien le temps de pleurer plus tard.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu