Avertir le modérateur

  • Idée verte n° 1

    A l'approche de la fin d'année, on s'emballe et on se précipite chez les commerçants.

    L'idée verte est d'emballer vos paquets dans des papiers journaux au lieu d'en acheter du tout neuf.
    - Cela évitera de gaspiller du papier qui partira forcément à la poubelle, déchiré sauvagement (ce qui peut faire mal au cœur quand on sait le temps que l'on peut y passer dessus pour que ça soit bien fait).
    - Cela permet de réutiliser du papier qui de toute façon était destiné à la poubelle de tri.
    - Cela ne vous coûte rien car au mieux vous utilisez les journaux gratuits de tout type, au pire vous utilisez celui que vous achetez ou celui auquel vous êtes abonné et que vous gardez quelques jours dans un coin, à coté de la cheminée ou de la porte d'entrée ou vers la télé (si si, je le sais, vous faites ça j'en suis sûr).
    - Cela permet aussi d'informer ceux qui avaient loupé une nouvelle.

    Cerise sur le gâteau, ce papier fait très stylé et est original.

    608 lecteurs

  • Comment talez-vous ?

    Vous l'avez sûrement remarqué comme moi, la vente au détail des fruits et légumes est l'objet d'un rituel immuable de la part des consommateurs. Systématiquement, beaucoup d'entre nous ne peuvent pas s'empêcher de tâter les légumes et surtout les fruits pour sélectionner les plus mûrs. Et vas-y que je te palpe les tomates, et que je touche les abricots, que j'arrache la queue du melon (bien inutile en vérité).

    Les clients savent-ils qu'ils ne sont pas seuls dans le magasin, et qu'après leur passage, des personnes vont avoir un choix restreint à cause de ces ravages destructeurs ? Comment fait-on pour choisir quand les melons n'ont plus de queues ? Quand vous arrivez derrière, vous avez le choix entre des fruits dont l'impact des bouts des doigts est visible à l'œil nu ou les fruits emballés vendus par lot, ce qui peut revenir plus cher si vous n'aviez besoin que de quelques fruits ou légumes et non un ou deux kilo.

    D'autre part, ce comportement égoïste n'est pas du tout hygiénique. Toutes personnes entrant dans un commerce, quelque soit sa taille, a les mains sales. Même si vous vous êtes lavé les mains juste avant, elles ne sont plus propres dès lors que vous avez touché la porte d'entrée des toilettes, poussé le chariot, tenu le volant de votre voiture, ou tiré un cabas à roulettes. Tout ça est suffisant pour que les microbes se transmettent d'une main à l'autre. Si dans tout ce lot, quelqu'un s'est mouché ou a éternué dans ces mains (comme font la plupart des gens), le rhume ou la grippe a le champ libre.

    Tout ça pour vous dire d'être vigilant à votre comportement dans un lieu public. C'est une double question de civisme et de santé. Ne manipulez pas à outrance un article périssable que vous n'achèterez pas ou n'arrachez pas une partie de la denrée pour connaître son état. Je pense évidemment aux melons, dont les plus mûrs sont les plus lourds, aux abricots, dont les meilleurs sont ceux qui commencent à rougir, aux pommes, qu'il faut choisir sans traces noires, aux bananes, qu'il faut prendre lorsqu'elles sont jaunes et encore un peu vertes. Ou alors, choisissez les articles emballés, vous serez sûrs que personne n'est passé avant vous.

    Une parenthèse pour les bonbons. Dans le cas où c'est vous-même qui remplissez le sac avec les bonbons de votre choix, c'est très pratique mais à risque. La gourmandise fait qu'il y a toujours des personnes qui vont y plonger leur main dans ces "bonbonnes" à couvercle ou dans ces bacs à l'air libre.

    Je donne l'impression d'être chipoteur ou de faire des manières, mais avec cette actualité médicale, il serait bon de recadrer les choses et de faire comprendre que un comportement zélé peut aller loin. Alors, merci d'éviter de tout toucher après que vous vous soyez passé la main dans les cheveux ou que vous vous soyez mouché dans les mains ou que vous ayez serré la main d'un ami croisé au hasard d'un rayon. Ce sont des exemples mais ils sont tellement répandus que plus personne ne fait attention.

  • S.O.S. je beugue

    En relisant les commentaires sur différents articles de mon blog, j'ai constaté que mes conseils et modes d'emploi dans le domaine de l'informatique sont lus et même pratiqués par certains internautes. Je profite de l'occasion qui m'est donnée pour remercier chaleureusement les fidèles lecteurs. Je vous propose également de ne pas hésiter à m'écrire un commentaire si vous avez des questions, besoin d'aides ou de conseils. Je m'efforcerai dans la mesure de mes capacités d'y répondre. A bientôt !

  • Sapin vert

    Vous vous demandez cette année comment vous pourriez contribuer à cet élan écologique qui nous prend soudainement dans nos pays dits civilisés mais vous ne savez pas par où commencer. Eh bien, justement, la fin de l'année et les fêtes de fin d'année en particulier sont une bonne occasion de surfer sur la vague verdoyante qui vient rafraîchir nos habitudes de consommations à outrance. A commencer par les décorations.

    Nul doute que cette année encore, les commerces vont nous proposer, et nous proposent déjà, de nombreux articles à poser, à suspendre, à coller, rouges, verts, lumineux et argentés. Mais, avez-vous vraiment besoin de nouvelles décorations qui foisonnent déjà dans les cartons rangés au fond du garage ou de la cave. Avez-vous pensé aux poubelles et aux produits recyclables ? Non ?! C'est donc le moment de vous y mettre. Pourquoi ne pas, par exemple, suspendre les ampoules usagées dans le sapin, en guise de boules de Noël ? Et pendant que vous y êtes, dessinez y dessus des motifs de fêtes et le tour est joué. Pourquoi ne pas peindre les bouteilles de lait vides en rouge ou en argent, placer une ampoule décorée dans le goulot ? Pourquoi ne pas fabriquer une crèche avec des emballages carton, un peu de paille ou de mousse, des Playmobils ou autres personnages qui peuplent les chambres de vos enfants à l'intérieur et attendre la naissance du divin enfant ? Il est simple de trouver des idées rien qu'en regardant les déchets ou même en fouillant chez vous.

    N'oubliez pas que l'important c'est l'ambiance et non pas l'apparence. Pour donner un air de fête, il suffit juste d'un peu de couleur, de brillance et de choses qui pendent. L'important c'est l'esprit de la fête.

    Un autre souci qui vous stresse actuellement c'est "qu'est-ce que je vais lui offrir ?". Là aussi, ayez le geste bon pour l'environnement. Il n'est point question ici de faire les poubelles jaunes ou bleues, mais bien de réfléchir en citoyen. Vous savez, et je n'en doute pas, que la plupart de nos jouets sont fabriqués en Asie, et donc qu'il faut des matières premières gourmandes et de l'énergie pour les acheminer jusqu'à chez nous. Privilégiez alors ce qui est fabriqué en Europe, voire même en France. Car il y a encore des entreprises qui fabriquent en France des jouets, mais aussi qui impriment des livres. Et justement, les livres ont plusieurs avantages : moins d'énergie à fabriquer et à transporter, moins ou pas de plastique, pas d'encombrement et surtout pas de piles. A l'instar des livres, et pour généraliser, emballez des articles peu encombrants, sans piles ou autre transformateur et sans plastique.

    Vous allez me dire "il est marrant lui, mais ça restreint fortement les choix". Oui, ça élimine beaucoup mais je ne vous oblige pas non plus ! C'est vous qui voyez. Je donne des idées, des axes, des orientations, après vous faites ce que vous voulez, vous êtes grands, majeurs et vaccinés (enfin peut-être pas pour la grippe A). Mais, qu'est-ce qui est le plus important : les dix kilos de papier cadeau dans la poubelle, les cartons de décoration qui s'entassent, les jouets que le petit n'utilise plus au bout de trois jours, ou alors de se retrouver en famille ou avec des amis, à passer un bon moment, vider sa tête des soucis du quotidien ? Mais si le petit veut absolument la cuisine équipée, faites les brocantes, les vide greniers, les magasins de trocs voire même les centres Emmaüs, vous pourriez être étonnés de ce que vous pouvez y trouver ! Et encore, je ne vous parle pas des repas qui ne sont pas tout blancs ! Les poissons, les gibiers exotiques et autre bûche glacée suremballée…

    Il me semble qu'il ne faut pas louper les occasions de bien faire, même à petites doses, progressivement. Car, c'est toute l'année que nous pouvons avoir le geste utile, il ne faut pas attendre les jours fériés pour ça. Allez, passez de bonnes fêtes quand même et quoi que vous trouverez sous votre sapin, gardez le sourire.

  • Ne plus parler au mur

    En regardant le documentaire sur le mur de Berlin ce mardi 3 novembre 2009 sur France 2, je viens de réaliser combien j'étais loin de m'imaginer les évènements et les drames qui se sont déroulés à deux pas de nos frontières. Qu'est-ce qui peut bien passer par la tête de dirigeants pour en arriver à semer le désarroi parmi un peuple, un seul peuple, de même langue, de même culture et dont les symboles monétaires et nationaux sont censés faire l'unité.

    Je viens de réaliser qu'à deux pas de mon pays, dans les années 80, des gens ont fui leur pays pour trouver la liberté à laquelle ils aspiraient après une deuxième guerre mondiale meurtrière en dizaine de millions d'hommes, de femmes et d'enfants. Fuir au péril de sa vie, quitter sa terre et ses racines pour échapper à une dictature qui semblait indétrônable. Cette forteresse de centaines de mètres de large a coupé des vies complètes, sans se soucier des conséquences. Des enfants qui n'ont plus vu leurs parents pendant des années, des fratries déchirées pour des dizaines d'années, des couples croyant à jamais séparés.

    L'Allemagne que je connais aujourd'hui, unie, forte et grande nation, a creusé cet écart avec l'Allemagne des années 60, et c'est, je pense, ce qui a fait que le choc et l'émotion de voir ces images a été plus fort. J'en ai presque eu les larmes aux yeux à certains passages. Ces gens qui fuient à travers les barbelés, qui franchissent le mur par des moyens de fortune, la traversée à la nage. Terrible. Incroyable aussi que tant de films aient été conservés.

    Mais, heureusement, ce mur est tombé. Le mur de la honte, le mur de l'impuissance des hommes à s'accorder et à trouver une solution pacifique. La liesse populaire, les pans de mur qui tombent, et puis Rostropovitch qui se met à jouer du violoncelle. C'est d'ailleurs les seules images que j'avais en tête et qui m'avaient marqué en cette fin d'année 1989. Jamais je ne me serais douté de toutes ces victimes tombées sous les balles, fusillées comme sur un peloton d'exécution, dont les nazis étaient maîtres en la matière. Et ces gardes aux frontières qui ont laissé passé le peuple avide de liberté, de courir à l'Ouest pour retrouver les leurs. Des gardes, voyant que la fin arrivait à grand pas, avaient bien compris que l'Histoire était en marche et qu'il était temps de mettre un terme à cette verrue, à cette absurdité de béton. Finalement, ces gardes de l'Est n'aspiraient-ils pas non plus que cela cesse enfin ?

    12-13 août 1961. 9 novembre 1989. 3,6 mètres de haut. 302 miradors. 14 000 gardes et 600 chiens. Un camp de concentration géant en pleine Europe. 28 ans c'est une vie. Les Allemands qui sont nés à l'Est pendant cette période ont du avoir un choc en découvrant l'autre côté. Et ceux qui y sont morts qui n'auront plus connu la liberté.

    L'Union européenne, d'aucuns critiquent, est peut-être imparfaite mais elle a l'avantage de nous protéger contre la folie des hommes, et je l'espère contre une guerre ou un conflit entre nos peuples. A l'instar des états unis d'Amérique qui a mis fin à une guerre civile et à amener la paix depuis plus de 140 ans, les états unis d'Europe doivent pouvoir vivre en harmonie et en paix et favoriser l'épanouissement de ces habitants.

    Plus jamais ça.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu