Avertir le modérateur

  • Un voile et des vapeurs

    Ne nous voilons pas la face : le problème du voile intégral en France n'est pas un problème religieux mais bien politique. Ceux qui crient au scandale, aux atteintes aux liberté, n'ont pas d'autres arguments plus solides : ils ne savent pas quoi dire de plus intéressant. Il s'agit pour le gouvernement de déterminer quelles sont les limites de la liberté, de la laïcité et du respect des règles et des valeurs de notre République.

    Au niveau national, tout individu doit pouvoir vivre en harmonie avec autrui mais aussi doit respecter les devoirs qui lui incombent. Il n'y a pas que des droits, faut-il le rappeler. La Révolution française a mis en place une déclaration des droits de l'Homme mais au fil de notre histoire, des règles ont été mises en place pour compléter et limiter cette liberté. Un code civil et un code pénal, notamment, contrebalancent et permettent de trouver un équilibre, sinon ce serait l'anarchie. Alors, bien sûr, les problèmes vestimentaires, me direz-vous, ne figurent dans aucune règle : il n'y a rien d'écrit noir sur blanc (ou alors ce sont de vieilles lois qui traînent depuis des siècles et que tout le monde a oublié, telle que la loi interdisant aux femmes d'aller travailler en pantalon). Mais peut-être est-ce un manque ?

    D'autres pays n'ont pas hésité à imposer des tenues et des comportements à leurs habitants mais aussi à tout visiteur. Pourquoi croyez-vous que parfois nous voyons des journalistes telles que Marine Jacquemin, Memona Hinterman, Maryse Burgot ou Dorothée Olliéric porter un voile sur la tête dans leurs interventions télévisées ? Pourquoi Clotilde Reiss porte-t-elle un voile lors de son procès en Iran ? Eh bien parce qu'elles y sont obligées.

    Nous nous prenons la tête, si j'ose dire, pour pas grand-chose alors que d'autres n'ont demandé l'avis à personne pour imposer leurs lois. L'été, des villes françaises situées en bordure de mer ont bien interdit d'être torse nu ou en maillot de bain en centre ville, sans que cela génère un tout un brouhaha médiatique et politique.

    Ce débat arrive en outre en plein débat sur l'Identité nationale. Justement, posons-nous la question : quelle est l'Identité nationale française ? Que veut-on mettre dans cette Identité ? Notre pays symbolise dans le monde la liberté et l'égalité car les Français ont su au fil des siècles contester et manifester pour obtenir des droits et des devoirs. Cela n'a pas empêché l'accueil d'immigrants du monde entier. Nous sommes tous issus d'une mixité sociale, culturelle et ethnique mais en même temps, nous respectons notre pays et les valeurs qu'il incarne solidement hors de nos frontières. Une personne désirant s'établir en France doit, il me semble, se plier à quelques principes qui ont construit les bases de notre Nation. De la même manière qu'un Français doit se plier à certaines règles du pays qu'il veut rejoindre.

    Au niveau international, cette question du voile intégral pourrait peut-être poser des questions diplomatiques et interférer dans nos affaires étrangères. Comment est-ce que les pays, qui instaurent et imposent le port du voile intégral dans leurs lois, vont-ils réagir ? Se sentir agresser et rejeter serait hors sujet de leur part puisqu'en aucun cas l'intégrité de leur territoire et de leurs principes n'est remise en cause.

    Le voile intégral en France est un problème en France.

    Vont-ils remettre en cause les échanges commerciaux ? Comme l'avait fait la Chine en son temps pour faire pression sur la France. Vont-ils être plus restrictifs sur l'accueil des touristes français ? Ont-ils à s'en mêler étant donné que ce sont des histoires internes ? La France n'a pas à recevoir de leçon ou d'ordre de la part de dirigeants mécontents. La France est un pays souverain, membre du G8, et qui doit asseoir son autorité en organisant elle-même son intérieur. Derrière cette histoire anodine de voile intégral, il y a danger peut-être de faire trébucher notre République sur la scène internationale.

    Ce qui me semble important de souligner, le point sur lequel il faut mettre l'accent, c'est que ce voile intégral pose un problème de sécurité. La mère de famille voilée des pieds à la tête qui va chercher son enfant. La personne qui vient à la banque retirer de l'argent. Celle qui se rend à la Caisse d'allocation familiale. Ou encore, la dame qui passe un contrôle de douane. Dans toutes ces situations, qu'est-ce qui nous garantit que la personne qui se présente est bien la bonne personne ? Un kidnappeur ou un pédophile pourrait se pointer à la sortie d'une école réclamer un enfant, un kamikaze pourrait faire sauter des explosifs en ceinture dans un lieu très fréquenté, un braqueur pourrait commettre un vol, un resquilleur pourrait frauder devant un guichet de notre administration. Faudra-t-il attendre des morts pour en parler ?

    Il n'y a absolument rien de raciste là-dedans étant donné que n'importe qui peut se couvrir et usurper une identité. Cela jetterait encore plus la méfiance et la suspicion, voire la haine, sur les personnes dont les convictions et les confessions imposent une tenue différente. Cette affaire de voile intégrale, même si elle ne concerne que deux ou trois cent personnes en France, n'est pas une affaire à prendre à la légère car cela peut aller très loin et vite dépasser le cadre du simple "vivre ensemble". Les conséquences peuvent être dramatiques.

    C'est l'affaire de tous.

  • Neige surprise

    Entre le 8 et le 10 janvier, la neige a recouvert ville et campagne de son manteau blanc.

    Aperçu…

  • Double peine

    Il y a des disparitions qui marquent car le personnage était marquant. Philippe Seguin faisait sans doute parti des dernières personnalités politiques qui faisaient passer sa carrière après le reste. Un des derniers dont les dents ont peu ou pas rayé le parquet. Un des rares avec Raymond Barre dont l'obsession de sauvegarder les intérêts de la collectivité avec justesse est dans les esprits de tous.

    Hors bords et convictions, nous retiendrons tous, je pense, le serviteur de l'Etat qu'il était, sa droiture, sa rigueur et ses combats. Des combats qui le mettaient parfois en opposition avec sa famille ou ses "amis" politiques". Mais était-il vraiment classable ? Un des rares aussi qui prenaient acte de leurs défaites politiques sans essayer de rattraper le coup au risque de devenir un requin électoral. Il savait retenir les leçons de ce jeu cruel mais incontournable et n'hésitait pas à changer de cap et de mission pour montrer ses qualités et ses compétences à la Cour des comptes.

    Je vais tenter une comparaison hasardeuse mais c'est ma pensée et je souhaite la partager. Des personnages comme Philippe Seguin ou Raymond Barre, grands hommes d'Etat, me font penser aux anciens Premiers ministres qui ont fait de la France un grand pays comme Richelieu ou Mazarin. Même si ces deux derniers ont pu profiter de la situation, il n'en demeure pas moins qu'ils ont élevé en leur temps la France au rang de première nation du monde, première puissance mondiale. A L'époque, nous étions craints par nos voisins et même au-delà. Nous n'étions pas la risée de nos adversaires. N'oublions pas que Raymond Barre a été le dernier chef de gouvernement à avoir connu des comptes équilibrés.

    Nous sommes nombreux à être attristés par une telle nouvelle mais je suis inquiet quant à la suite. Je vois là une double peine, à la fois pour nous, ou du moins ceux qui sont tristes, et à la fois pour notre pays. Qui maintenant va oser critiquer et se fâcher face aux dysfonctionnements de notre République ? La tendance étant de devenir des carpettes élyséennes, je ne cache pas mon pessimisme sur la vie politique déjà bien entachée.

    Adieu Monsieur le Président.

  • Chutes de tensions

    Sale temps pour nos peoples ! La théorie de la gravitation chère à Isaac Newton et sa pomme se vérifie tous les jours. Alors que Roselyne connaît un léger malaise de surplus médical, on apprend que Laura Smet a tenté de se suicider. Il ne fait pas bon être une personnalité en ce moment.

    Notre Johnny national qui s'est retrouvé dans un coma artificiel après une mauvaise opération ou un mauvais calcul de ses forces, c'est selon de quel côté on se place. Notre ministre de la Culture Frédéric Mitterrand qui se casse la margoulette en glissant sur du verglas en scooter. Le fils aîné du président français Pierre Sarkozy qui aurait échappé à un glissement de terrain au Brésil. Même Bono le chanteur planétaire du groupe U2 a les neurones gelés ou a été frappé d'insolation sous les UV, que sais-je, en proposant de prendre pour modèle les méthodes des autorités chinoises pour traquer les pirates internet.

    Il y avait déjà eu un frémissement, un signe avant coureur avec le malaise vagal de notre président Nicolas Sarkozy. Mais les peoples sont frappés par une épidémie, l'hiver est trop rude ou alors le cap du nouvel an a du mal à passer ? Une espèce de bug de l'an 2010 inattendu sévit dans la France d'en-haut. C'est bien connu, plus on est haut plus dure sera la chute. Alors, qui sera le prochain ou la prochaine ? Avec les Régionales qui se profilent à l'horizon du printemps, il est fort à parier que les chutes vont être dures à avaler pour les perdants !

    Et le président iranien qui nous donne des leçons de droits de l'Homme en critiquant les arrestations de la Saint-Sylvestre… Non, vraiment, rien ne va plus chez les peoples.

  • Surdose de surplus

    Souvenez-vous de cette année 2009 où une épidémie terrible nous menaçait tous. Tout juste si les autorités ne nous disaient pas que la mort allait tous nous frapper. Ce H1N1 a fait trembler toutes les hautes sphères du pouvoir et enrichi les laboratoires pharmaceutiques qui produisaient, et qui produisent encore, le vaccin.

    Qu'apprenons-nous aujourd'hui ? Cette grippe que l'on devait redouter de s'étendre de plus en plus connaît un ralentissement. Alors qu'elle a tué moins que l'on pensait en France, voici notre beau pays bien embarrassé avec ses 94 millions de doses de vaccins. Est-ce la faute à pas de chance ? Au début, il était prévu deux injections par personne, c'est-à-dire 94 millions (je répète pour bien que l'on retienne). C'est simple, au ministère de la Santé, de hauts fonctionnaires ont fait des calculs savants : 63 millions d'habitants environ, 2 doses par habitant, ça fait 94 millions. Si si, c'est incontestable, ce sont des têtes bien pensantes qui ont tout bien pensé.

    Et puis, est venu le temps des convocations. Nous étions tous destinés à recevoir cette piqûre bien plantée droit dans le bras. Mais voilà, les Français ne sont pas des moutons de Panurge que l'on guide au gré du vent. Seulement 5 millions se sont déplacés pour être sauvés du désastre. Et depuis ? Bien, depuis, ça s'est calmé, la grippe n'est pas si menaçante que ça et tue beaucoup moins que la grippe saisonnière ou d'autres maladies pour lesquelles on fait moins de tapage. Mais quand les maladies ne menacent que les pauvres, c'est moins sujet au catastrophisme. Et puis, étant donné que la mode maintenant est d'être en perpétuelle campagne électorale, il faut donc médiatiser ce qui est grandiose.

    Alors, évidemment, si rien n'avait été fait et que la maladie avait été plus meurtrière, un nouveau scandale aurait éclaté, à l'instar de la canicule 2003 ou du sans contaminé. Il est donc préférable de dépenser près de 870 millions d'euros pour sauver sa peau d'élu.

    Toujours est-il que maintenant, le gouvernement entame les soldes d'hiver avant l'heure. On brade les doses aux plus offrants. L'Europe, après avoir été frappée par le H1N1, est désormais frappée par la bradomania. Mais, l'épidémie est-elle vraiment sur le déclin ? Si l'on vend la majorité de notre stock et que la grippe reprend de plus belle, quelles vont être les conséquences ? Racheter des doses afin d'assurer une vaccination de masse ?

    C'est tout à fait responsable de gérer les crises qui menacent la santé publique mais il faut réfléchir un temps soit peu sur le long terme. Y'avait-il besoin d'en acheter autant alors que la campagne de vaccination allait se faire par étapes ? Les approvisionnements n'auraient-ils pas pu se faire au gré des besoins ? Y'avait-il besoin d'être aussi alarmiste ?

    Ah, ça ! Je n'aimerais pas être à la place de cette "chère" Roselyne !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu