Avertir le modérateur

  • La ferme décérébrités

    Enfin ! La ferme célébrité va connaître un bide télévisuel. TF1 va enfin comprendre (j'espère) que ce concept n'a plus lieu d'être. Il faut bien admettre que cette ferme célébrité, en Afrique ou ailleurs, n'a rien de ce qu'elle prétend être. Ce n'est ni une ferme, ni des célébrités. Ce bide coïncide bizarrement avec la crise que traverse l'agriculture actuellement. Donc, ironie de l'histoire, cette pseudo ferme africaine en subit les mêmes effets par un appauvrissement, non pas des revenus des fermiers (loin de là), mais de la qualité.

    Il faut être gonflé quand même pour diffuser aux Français la vie de gens dont on avait oublié l'existence dans une ferme qui est à mille lieues de ce qu'est une vraie ferme dans notre hexagone. De toute façon, ce genre de télé réalité, qui n'a rien de réalité, n'est pas là pour divertir mais seulement pour tenter de remettre sur le marché des vieilles gloires passées ou relancer des carrières qui d'ailleurs n'avaient pas démarré pour certains.

    Alors, vous allez me dire, "oui mais ils aident des associations". Là je réponds oui, mais ce n'est que pour se donner bonne conscience. Car je pense que certaines de ces associations se seraient bien passées de la publicité qui leur est faite avec certains de ces candidats à scandales ou infréquentables.

    Si l'on analyse bien chacun des participants, on se rend tout de suite compte de la poudre aux yeux qu'on tente de nous lancer. Je suis galant, je commence par les filles, et dans l'ordre alphabétique, pour ne pas froisser les ego plein de susceptibilités. Ne me demandez pas où en sont les candidats car je n'en sais rien et je m'en fous ! J'avais juste besoin de me défouler. A bientôt !

  • La ferme décérébrités : les filles

    Adeline Blondieau. Connue pour être une ex de Johnny Hallyday, elle s'est illustrée par le passé dans des séries télévisées comme la première chaîne sait les faire, à savoir un scénario neuneu avec des dialogues neuneu et des acteurs sans avenir. Cela n'enlève pas toutefois son statut de "célébrité" française, et encore, pour ceux qui s'intéressent à notre chanteur national et aux adeptes de la Une.

    Kelly Bochenko. Voilà une non célébrité du lot. Son nom ne vous dit peut-être rien mais si je vous dis "dame au chapeau", vous me répondez ? Geneviève de Fontenay, oui. Cette Kelly a concouru chez les Miss France et a été descendu par la vieille dame pour des photos de charme qui n'ont choqué qu'elle d'ailleurs. Elle n'en aurait pas parlé, personne ne s'en serait rendu compte ! Bref, Kelly peut dire merci à Geneviève pour cette mise en lumière.

    Surya Bonaly. Voilà une célébrité que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Ancienne patineuse qui nous a ramené quelques médailles aux Jeux olympiques d'hiver, elle était tombée dans l'oubli complet. Besoin de faire parler d'elle pour se faire remarquer auprès des services des sports de France Télévision ou auprès des producteurs de cinéma ? L'avenir nous le dira.

    Hermine de Clermont-Tonnerre. Comme son nom l'indique, cette personne n'habite pas à Montfermeil ou Sarcelles. Avec le sang bleu qui coule dans ses veines, il serait logique qu'elle habite Versailles puisque voilà un membre d'une des plus vieilles familles nobles de France. Elle signe ses livres en précédant son nom par "Princesse", un vieux rêve.

    Claudette Dion. Alors, cette Claudette, je la connaissais un peu car je l'avais vu dans une émission de télévision il y a fort longtemps. Elle chante aussi, enfin elle essaye (rire). Elle tente par cette opération de percer dans le métier et de devenir aussi célèbre que sa sœur.

    Célyne Durand. Inconnue au bataillon ! J'ai donc du faire une petite recherche sur Internet pour en avoir le cœur net. Apparemment, c'est une actrice. Elle tourne dans la série RIS - Police scientifique et a joué dans Le baltringue, le film de Lagaf qui a connu un flop total, ou Coluche, l'histoire d'un mec qui n'a pas non plus marqué son temps. C'est donc une actrice à navet (rire). Veut-elle conjurer le sort avec cette ferme ?

    Jeane Manson. J'avoue que je me demande ce qu'elle fait là. Il ne me semblait pas la savoir en perte de vitesse. Il est vrai que cela fait un petit moment que l'on entend plus chanter cette américaine. Mais, ce n'est pas parce que l'on ne voit plus personne à la télévision, qu'elle ne travaille plus. Il y a les concerts et les disques. Pour moi, elle fait partie des rares vraies célébrités de cette émission, du moins en France.

    Brigitte Nielsen. Son nom nous dit quelque chose mais il nous est difficile de dire ce qu'elle a fait vraiment. Elle a toutefois été accessoirement compagne de Sylvester Stallone, ce qui mène à tout. D'ailleurs, je ne m'étendrai pas sur le sujet, tout est dit dans Wikipedia : "(...) actrice danoise qui a connu un pic de popularité dans les années 1980, notamment dans des films de série B". No comment.

    Velvet d'Amour. Inconnue au bataillon également, je n'ai même pas envie de savoir qui c'est. Mais je sens qu'elle nous prépare des projets en France, se sentant à l'étroit dans son pays et dans son soutien-gorge.

  • La ferme décérébrités : les garçons

    Grégory Basso. Greg le millionnaire n'a pas eu assez avec son ancien passage télévisuel, il remet le couvert. J'ai l'impression que ce garçon passera sa vie dans les émissions du même acabit toute sa vie. Le pauvre.

    David Charvet. David ! Comment ça, vous ne le connaissez pas ? Mais si voyons, Alerte à Malibu ! Le sauveteur qui court en maillot de bain sur la plage avec une bouée en forme d'enseigne à buraliste, arborant fièrement ses muscles et son bronzage. Né à Lyon, il a percé dans le showbiz aux Etats-Unis mais s'est essayé à la chanson, sans lendemain, il faut bien le dire. Ce garçon va nous sortir un nouvel album de derrière les fagots, j'en suis sûr.

    Christophe Guillarmé. Sa tête me disait vaguement l'avoir déjà vu et ne cherchant sur la Toile, tout s'est éclairci. C'est un styliste, j'ai donc du le voir aux informations pour les défilés de mode. Cela dit, je doute que c'est en passant dans la ferme qu'il arrivera à se faire un nom dans ce domaine très fermé de la mode. Pour y arriver, il faut surtout avoir de bonnes critiques sur son travail et plaire aux clients et clientes riches et célèbres.

    Farid Khider. Farid qui ? Farid Khider (et non Kinder), un champion de boxe et de kick boxing. Champion du monde en 2005, son palmarès n'a plus bougé depuis. Besoin de reconnaissance ?

    Aldo Maccione. Ah Aldo ! Aldo la classe comme on l'appelait jadis, au XXème siècle. Vieille, très vieille gloire, cet acteur italien a passé sa vie dans les films alimentaires, d'humour à la con. Présent à l'affiche de 53 films français et italiens, je serais bien en peine de vous citant l'un d'eux sans une petite recherche : L'aventure c'est l'aventure (1972), Mais où est donc passée la septième compagnie ? (1973), Plus beau que moi, tu meurs (1982), Travaux, on sait quand ça commence... (2005). Bref, rien de bien florissant.

    Mickaël Vendetta. Encore un connu de n'avoir rien fait sinon de se prendre pour un dieu. Il a été malin cela dit, puisqu'on le réclame dans les émissions de télévision. Enfin, quand je dis "on", je parle des concepteurs des émissions parce que le public, lui, s'en passerait bien ! J'espère qu'après la ferme, cela ne va pas lui ouvrir des portes car même avec du culot il y a quand même des limites.

    Francky Vincent. Son dernier single a fait un carton alors je me demande ce qu'il vient faire ici ! Un bouche-trou de dernière minute ? Mystère, mystère… (vous sentez comme le suspens s'installe là, rire).

  • Rhabille-toi Ben !

    Ben, l'artiste qui écrit en blanc sur des ardoises et qui expose ça comme des toiles de maître, a envahi le musée d'art contemporain de Lyon. J'aime autant Ben que Buren (cf. article sur le musée Picasso), alors je ne m'étendrai pas sur le sujet au risque d'être désagréable. D'ailleurs, il le dit lui-même : "je fais la même chose depuis trente ans !".

    Donc, depuis trente ans, des gens s'extasent devant ces écriteaux, que n'importe quel écolier a pu faire sur un tableau noir pour amuser la galerie. Bref, l'art contemporain, c'est du grand n'importe quoi. Je me suis juste amuser à faire pareil ici.

  • Plushenko remet une couche

    Le milieu du patinage manque d'objectivité. Quand vous écoutez Plushenko mécontent de sa 2ème place devant l'Américain, il y aurait besoin de lui faire redescendre les pieds sur terre. Si vous comparez les deux prestations, il me semble que Lysacek n'a pas volé sa médaille d'or étant donné qu'il a commis moins de fautes. Je ne suis pas spécialiste, mais il était visible que le russe s'était souvent mal réceptionné après ces sauts. Le pied chancelant, ça sautait aux yeux.

    Il ne suffit pas de faire des quadruples pour gagner une médaille, il faut aussi que le reste soit parfait. Un programme de patinage est un ensemble et pas seulement une succession robotique de sauts. C'est un spectacle à part entière. La prestation de l'américain a été plus fluide, plus harmonieuse et plus agréable à l'oeil. En outre, il est toujours bien retombé sans soubresaut. Plushenko a même failli tomber, trop tendu. Cela se voyait très bien que le russe manquait d'assurance, sûrement qu'il avait compris que l'américain allait le détrôner.

    Il faut donc être objectif et accepter le résultat. Alors, l'ours de Sibérie, comme aime l'appeler son ami Nelson, voudrait que le jugement et la manière de compter les points soient modifiés pour s'adapter à sa petite personne et ainsi le favoriser. C'est un peu fort de café. Quand il avait la médaille d'or tout allait bien puisqu'il était le premier mais quand il perd rien ne va plus. Légèrement mauvais joueur le garçon ? Il sait bien endormir son petit monde celui-là. Interviewé par l'équipe de choc de commentateurs du patinage pour France Télévisions, ces derniers étaient comme des groupies prêts à lui servir un café pliés en deux. Un petit mot pour Brian et hop, ils étaient tous sous le charme aveuglés par son soudain fair-play pour un plus mauvais que lui ! Monsieur Plushenko, visionnez à nouveau votre passage et comparez-le avec l'Américain, vous verrez forcément les différences.

    Ce genre de réaction a tendance à m'énerver. Le Russe n'aurait jamais rien gagné dans sa vie (ou très peu), je pourrais comprendre. Prenez exemple sur les athlètes du saut à ski, ski alpin, biathlon, halfpipe, ski cross, snowboard, patinage de vitesse, hockey, bobsleigh, etc… : les athlètes de ces disciplines acceptent l'échec et la victoire de leurs adversaires d'une course. Une fois terminée, tout le monde se congratule et s'embrasse chaleureusement. Le perdant est content pour le gagnant et ça c'est le sport. Le patinage est finalement le seul sport des JO d'hiver où les participants sont très individualistes et parfois égoïstes, pour ne rien partager, même le sourire est forcé entre eux.

    La médiatisation est sans doute trop lourde à porter pour eux, ça raye trop le parquet… je veux dire, la glace.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu