Avertir le modérateur

  • Madame la présidente ?

    Depuis 2007, ils pensent tous déjà à la présidentielle de 2012, mais ils ne pourront pas tous y aller. Devant les caméras, ils nous font des déclarations d'indifférence à cette élection. Devant les caméras, ils ne veulent pas en parler mais dans les coulisses, ils sont tous déjà en train de se positionner. La question est : est-ce que le prochain président de la République française sera une femme ? Le premier essai sérieux de 2007 a échoué, un torpillage en direct, on ne reviendra pas sur les causes. La première fois qu'une femme accédait au second tour de l'élection, si ce n'est la plus importante, la plus passionnante en France, dans le sens où c'est celle qui déchaîne le plus les passions.

    Martine Aubry

    Et puis, ce matin, je tombe sur cette photo. Martine Aubry arrivant dans sa voiture, assise à l'arrière, vitre baissée, saluant la foule. Cette photo m'a fait comme un électrochoc. On pourrait presque croire qu'elle vient d'être élue à la tête du pays et qu'elle se dirige vers le palais de l'Elysées, poursuivie par les motards des média. Cette femme a-t-elle l'étoffe d'un chef d'Etat ? A la voir comme ça, de prime abord, arrivez-vous à l'imaginer présidente ? Cette photo vous fait-elle penser à une secrétaire nationale de parti ou à une présidente ? En résumé, est-ce que l'ancienne ministre du travail a la tête de l'emploi ? Commencez à y réfléchir car d'ici l'année prochaine, ils vont tous déjà commencer plus ou moins à faire campagne et à solliciter vos voix.

  • Amine

    "Un ça va, c'est quand il y en a plusieurs que ça ne va pas". Vous vous souvenez certainement de cette phrase malheureuse de Brice Hortefeux lors d'un rassemblement entre gens de l'UMP. Il s'est défendu en prétextant parler des Auvergnats. Cela lui avait valu bien des déboires, justifiés. Cet épisode a valu à l'un des militants, Amine Benalia-Brouch pour ne pas le nommer, d'être exposé en pleine lumière, puisque témoin et objet de l'incident. Et bien, notre ami a décidé dernièrement de quitter l'UMP pour rallier la formation politique de Dominique de Villepin.

    Cette nouvelle n'a rien de sensationnel en soi, les adhérents font bien ce qu'ils veulent, sauf qu'elle peut devenir un objet d'enjeu électoral entre Nicolas et Dominique. Car la médiatisation de ce jeune homme et de ses déclarations en défaveur de la majorité peut avoir une incidence sur l'opinion publique, mine de rien.

    Dominique de Villepin peut se servir de cette venue tonitruante pour asseoir le bien fondé de sa candidature et même demander à Amine de jouer un rôle au sein de l'exécutif de son parti. Car ce nouvel adhérent, devenu connu, fait montre d'une certaine assurance devant les média, s'exprime très bien et peut devenir une voix, un porte-parole.

    De l'autre côté, Nicolas Sarkozy va sûrement réfléchir comment minimiser cette sortie, voire même essayer de récupérer à son avantage ce départ. J'imagine très bien le président, comme à son habitude, appeler directement sur le portable du jeune homme pour tenter de le convaincre de revenir et lui proposer une mission à l'UMP, pourquoi pas !

    Nos politiques, aujourd'hui, sont prêts à toutes les manœuvres pour arriver leurs fins. Mais le jeune homme est malin, et se place. Ses déclarations contre la politique du gouvernement et sa fibre soudainement sociale et humanitaire pourraient aussi lui apporter des contacts à gauche ! En politique et en communication, tout est possible. Cela peut aller très loin. D'ailleurs, Amine Benalia-Brouch se permet déjà des déclarations très avancées pour la position qu'il a dans le paysage politique. Il a en effet estimé que Dominique de Villepin sera amené à quitter l'UMP dont il est toujours membre.

    Ah la politique ! En télé-réalité on ne fait pas mieux.

  • Du sport à bout de bras

    Ce soir sur France 3, un nouvel opus du jeu Mission Millenium. Ce jeu fait opposer des équipes de trois candidats qui doivent souvent courir pour arriver à chaque fois les premiers à l'objectif : retrouver Jamy l'animateur à un point précis. On voit tout de suite que les participants ne font pas sembler d'être essoufflés. Les épreuves ne les épargnent pas au niveau effort physique. C'est comme pour Koh-Lanta ou Pékin Express. Des jeux télé qui demandent beaucoup d'efforts pour remporter le but ultime en fin de saison : une forte somme. Ca court, ça saute, ça monte, ça descend, ça nage même.

    Mais quand vous regardez ces moments intenses, il n'y a rien qui vous saute aux yeux ? Quand un candidat court comme un dératé par exemple, comment est l'image ? La plupart du temps, l'image de votre écran bouge et pourtant elle est très bien réglée. Là où je veux en venir, c'est que si l'image bouge autant c'est parce qu'il y a un homme ou une femme qui porte une caméra sur son épaule, les bras pliés pour bien la tenir. Une caméra qui vaut plusieurs centaines de milliers d'euros.

    Je veux rendre ici une sorte d'hommage à ces travailleurs de l'ombre, qu'on ne voit jamais, et pour cause, nous sommes assis sur leur épaule ! Finalement, ça revient à ça. Quand vous portez cet appareil pendant des heures et des heures, au bout d'un moment, vous pourriez avoir l'impression de porter un éléphant.

    Pensez la prochaine fois à ces personnes qui méritent notre respect, surtout quand ils suivent les candidats au sommet d'une colline en courant, à monter et descendre des centaines de marches d'escaliers, à courir dans tous les sens au milieu de nulle part ou de la circulation. On est là devant notre télévision à admirer peut-être les efforts des candidats d'un jeu télé éprouvant mais il ne faut pas oublier que derrière chaque candidat ou équipe, il y a deux, trois ou quatre personnes (cadreurs, preneurs de son et autres perchistes) qui les suivent sans rechigner, sans se plaindre, à accomplir leur travail.

    Mesdames et messieurs de l'audiovisuel, je vous tire donc mon chapeau et admire votre endurance et votre force. Vous êtes les dignes successeurs du dieu grec Atlas, qui portait les cieux sur ses épaules.

  • Vendredi 13

    En cette année 2010, il n'y aura qu'un seul vendredi 13. Et c'est celui du mois d'août. Jour de chance ou jour du tiroir caisse ? Les entreprises de jeux n'oublient pas de nous rappeler de tenter notre chance mais ce n'est certainement pas pour l'intérêt général. 13 millions pour le loto, 15 millions à l'euromillions, sans compter les casinos, les chevaux, les jeux en ligne. La question est de savoir maintenant si ce jour-là, il y a plus de gagnants. Si Française des Jeux et consœurs se voyaient devoir rendre plus de gains, sauteraient-elles sur l'occasion pour faire de la publicité en veux-tu en voilà ? La vérité est que vous avez autant de chance de gagner un vendredi 13 qu'un lundi 12. Les probabilités sont invariables. Par contre, ce jour-là, les joueurs et parieurs vont dépenser plus qu'à l'accoutumée pensant qu'il faut dépenser plus pour gagner plus. Le vendredi 13 est donc un jour de chance pour l'Etat d'abord, qui va récupérer plus en impôts, pour les sociétés de jeux ensuite, et éventuellement pour les quelques gagnants qui se verront remettre des millions en chèque. Que vous soyez superstitieux ou pas, ne perdez pas de vue que le vendredi 13 comme la patte de lapin ou le fer à cheval sont des symboles pour donner de l'espoir à ceux qui y croient (ou veulent y croire) et une motivation supplémentaire, comme s'il y en avait besoin, pour miser ses économies en jeux de hasard ou en courses de chevaux. Cela étant dit, bonne chance à tous !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu