Avertir le modérateur

  • La gastro-révolution

    C'est indéniable, il y aura un avant et un après Ben Ali. La révolte tunisienne a été un électrochoc dans le monde arabe. Déjà deux dirigeants déchus en l'espace de quelques semaines, qui l'aurait prédit ? Et ça ne semble pas fini. La Libye est au centre des attentions. Tous les regards sont portés vers ce pays détenu par un seul homme depuis des décennies et qui règne sans partage et sans démocratie.

    Nos amis du monde arabe ont soif de liberté : liberté d'expression, liberté de communiquer, liberté de voyager et surtout liberté de vivre et de prospérer. Les richesses de leur pays ont été accaparées par des clans restreints de personnes qui ont amassé des milliards dans les banques suisses. Ils estiment, et c'est tout à fait légitime, qu'ils ont droit aussi à profiter de ce que leur sol renferme. La question maintenant est de savoir quand les dictateurs vont tomber. Il ne peut pas en être autrement sinon ils ne prendraient pas des mesures d'affolement telles que la distribution d'argent aux familles ou un peu plus de souplesse dans les media ou l'autorisation de partis d'opposition. Ils ne savent que trop que lorsqu'un peuple se soulève le trône devient un siège éjectable puisqu'ils ont fait pareil en leur temps pour fomenter leur coup d'Etat. Les arroseurs arrosés.

    Après tant d'années d'oppression et de silence, les peuples aspirent à vivre tout simplement. Un estomac ne peut pas être maté quand il crie famine. Quand l'Homme a faim, il est capable de tout, il n'a plus rien à perdre. Quand l'Homme est gavé, il est empoté et n'a plus envie de rien. Comment expliquer sinon ces exodes massifs, ces fuites désespérées vers l'Europe ? Que ce soit les Tunisiens, les Egyptiens, les Algériens, les Syriens, les Libyens, les Bahreïnien, les Marocains, les Yéménites, et pourquoi pas un jour tout le continent africain, tout le Moyen Orient, voire la Chine et la Corée du nord, tous ces peuples ont besoin d'être reconnus comme de vrais peuples, de vrais hommes et femmes qui ont autant droit que nous à vivre décemment et en tout quiétude.

    Ces peuples ont tout bonnement besoin d'amour.

    De la reconnaissance et de l'affection que devaient donner ses dirigeants qui ont failli à leur mission. Bien sûr, une démocratie ne se fait pas en un jour. La version française a mis plus d'un siècle à se mettre en place alors il va falloir être patient. Mais il fallait bien commencer un jour. Alors, dictateurs de tout poil, tremblez, vos peuples soumis se réveillent ! Ce tsunami de révolutions va changer la face du monde. C'est comme un basculement. La paix dans le monde n'est pas encore pour demain mais il faut bien que ça commence par la volonté des peuples à dire leurs chefs : stop, on en a marre de vos magouilles, de vos mépris et de vos guerres d'autorité.

    Chacun sur Terre désire vivre chez lui, sur la terre de ses ancêtres, pour la cultiver, la faire prospérer et la transmettre à ses enfants. Phénomène collatéral de ces évènements, les exodes, comme en 39. Les Tunisiens fuient la Libye et rentrent chez eux. Les bannis égyptiens rentrent chez eux. C'est automatique, si une personne est heureuse dans son pays, elle n'a aucune raison d'en partir… Ces révolutions en chaine ne peuvent nous amener qu'à de l'optimisme quant à l'avenir. Cela nous montre également combien nos peurs de l'autre étaient infondées. La majorité de nos voisins méditerranéens ne sont pas des gens méchants qui ne pensent qu'à tuer ou voler : ce sont des êtres humains qui ne voyaient pas leur avenir chez eux, qui ont faim et qui sont en manquent d'amour et de reconnaissance. Laissons leur reconstruire un pays.

    Tout gouvernement devrait appliquer la déclaration des droits de l'Homme sur son territoire car tous les hommes devraient naître et demeurer libres et égaux en droit chez soi…

  • Western Désunion

    Vous avez peut-être loupé le reportage d'Envoyé spécial du 17 février sur les arnaques via Internet. Pour résumer, de jeunes ivoiriens, et d'autres pays d'Afrique, montent tout un système pour soutirer de l'argent à des Européens et plus particulièrement des Français. Ils font croire qu'ils sont amoureux, qu'ils ont des difficultés, qu'ils ont des problèmes de santé, qu'ils sont français, etc..., pour demander de l'aide financière. Evidemment, nombre de nos compatriotes tombent dans le panneau. Ces délinquants électroniques arrivent à se faire en moyenne 2.500 euros par mois.

    Pour éviter de se ruiner au risque d'être interdit bancaire ou de se faire placer sous tutelle, quelques remarques et conseils pratiques. Il est fondamental en premier lieu de se poser les bonnes questions lorsque l'on est devant son écran. Les situations sont diverses : un mail qui semble s'adresser à vous pour vous vanter les mérites d'un médicament, un mail à l'en-tête bancaire qui vous demande de cliquer sur un lien pour mettre à jour vos données bancaires, un mail qui vous vante les mérites d'un site qui vend des logiciels ou autres produits à 80 ou 90% moins chers qu'ailleurs, une personne qui souhaite être votre ami sur Messenger (ou MSN), une personne qui discute avec vous sur un forum ou une salle de discussion virtuelle, une personne qui vous aborde sur un site de rencontre... bref, toutes les occasions sont bonnes pour vous mettre le grappin dessus.

    Comme je le disais, face à ces différentes situations, il faut avant tout se poser la bonne question : si la même chose se passait en réel, dans la rue, comme je réagirais ? Oui, si un homme ou une femme vous demandait mille euros dans la rue, lui donneriez-vous ? Si un homme ou une femme vous proposait une boite de Viagra ou un logiciel dans la rue, achèteriez-vous ? Si un homme ou une femme vous demandait votre carte de crédit dans la rue, lui donneriez-vous ? Si un homme ou une femme vous demandait de lui payer un billet d'avion, le feriez-vous ?

    Avec Internet, on a tous tendance à avoir plus confiance et être naïfs que dans la réalité. Le contexte y joue pour beaucoup : on est tranquillement chez soi et on a l'impression que la personne avec qui on parle est dans notre canapé ! Je dis donc qu'il faut être aussi vigilant qu'en bas de chez vous. L'argent que vous donnerez ou enverrez est perdu et il n'y a pas de retour sur investissement. Alors, si un jour vous devez utilisez les services de la Western Union, arrêtez-vous deux secondes et posez-vous cette question : mais que fais-je ? Vous ne reverrez jamais plus cette argent, vous ne verrez jamais la personne que vous croyez aider et en plus vous ne pourrez pas vous retourner contre l'organisme intermédiaire car vous avez fait ça de plein gré et en plus les employés situés à l'autre bout sont complices et corrompus par les arnaqueurs. Et quand la police ivoirienne vous appellera au téléphone vous pour demander de porter plainte, vous croirez à un canular !

    Alors, de grâce, aidez vos proches, vos voisins ou même un SDF ça sera beaucoup plus efficace.

  • Je te tiens, tu me tiens par la barbichette

    Certes, l'ancien président de la République française est un homme qui prend de l'âge, qui est sourd et qui a du mal à marcher, mais il en reste pas moins qu'il a, au cours de son cursus politique, commis des fautes graves. Avoir servi son pays n'absout pas. On ne peut pas se permettre de faire n'importe quoi sous prétexte d'avoir été président.

    Ce qui me choque dans cette histoire c'est que des voix s'élèvent pour défendre ce vieux monsieur, sous prétexte qu'il a pris sa retraite politique. Non, Jacques Chirac n'est pas à la retraite, il siège au Conseil constitutionnel et est indemnisé grassement pour ça (550.000 euros par an je crois). Nicolas Sarkozy lui demande même conseil à l'occasion de déjeuners privés, c'est vous dire les risques encourus. Il siège donc à un conseil qui prend des décisions importantes. Il faut donc avoir toutes ces facultés pour ne pas faire d'erreur et changer la vie de millions de français. S'il est capable d'y siéger, il est donc encore capable de se présenter à un procès et donner au juge sa version des faits. Par une entourloupe avec la mairie de Paris, il s'est déjà débarrassé du problème des emplois fictifs et j'ai bien peur que par un bulletin de santé alarmiste, il soit relaxé.

    Ce qui arrive à Jacques Chirac est un symptôme de notre société. Les politiques agissent impunément et lorsqu'arrive le jour où il faut rendre des comptes, tout le monde prend pitié et demande à ce qu'il soit laissé en paix. Mais ce n'est pas parce qu'ils se servent tous dans les caisses, qu'ils profitent tous des largesses d'une Bettencourt ou qu'ils prennent l'avion d'un spolieur, qu'il faut laisser courir.

    Quand une mère de famille vole deux biftecks pour nourrir ses enfants, elle prend trois mois de prison ferme et tout le monde s'en fout. Mais quand un président, un membre du gouvernement, un parlementaire ou un élu détourne des centaines de milliers voire même des millions, il est intouchable, les électeurs votent à nouveau pour lui d'ailleurs ! Ils auraient tort de s'en priver c'est sûr.

    Cette situation donne une société individualiste où chacun se dit qu'étant donné que l'on peut rien faire contre les puissants, autant penser à sa pomme et essayer d'en tirer quelque chose. Alors, on voit ça et là des agents qui détournent de l'argent, des policiers qui rackettent, un Muselin qui s'empare de millions d'euros. Bref, les petits veulent faire comme les grands sauf que les petits n'ont pas les mêmes protections et amis que les grands.

    Il faut bien comprendre que pour qu'un politique fasse carrière et grimpe haut, il doit s'acoquiner avec un grand patron, un actionnaire puissant ou un financier influent. Sans cet appui, il ne peut rien faire. Nos politiques ont les pieds et poings liés. Je ne reviendrai pas sur l'affaire Woerth-Bettencourt qui en est un malheureux exemple. A droite, comme à gauche, ils ne peuvent rien faire contre les puissants et les lobbies car tout ce petit monde représente non seulement des voix dans les urnes mais aussi des financements de partis, qu'ils soient légales ou dans des enveloppes en papier kraft. Essayer de combattre ce système c'est s'opposer d'avance à un mur en béton armé. Et comme ils le savent bien, ils continuent leurs petits trafics : baisse de charges patronales, paradis fiscaux, suppression de l'impôt sur la fortune, bouclier fiscal. Tous ces milliards qui pourraient largement combler les trous du budget de l'Etat et de la Sécurité sociale.

    C'est à vous dégoûter d'être un honnête citoyen.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu