Avertir le modérateur

01 septembre 2012

Que faire de ses VHS

vhs.jpgLes VHS, support d'une époque que les plus jeunes d'entre nous ne connaissent pas. C'était l'ancêtre du DVD et cette norme a connu son âge d'or dans les années 80 et 90. La boite était deux fois plus épaisse qu'une boite de DVD standard (hors coffret et collector) et pour revenir au début du film il fallait tout rembobiner ou pour rechercher un passage il fallait avancer en rapide par petite touche. Bref, une bande magnétique qui a bien donné du fil(m) à retordre pour les plus férus de vidéos d'entre nous.

Mais aujourd'hui, le DVD s'étant largement implanté et répandu pour longtemps, quoique menacé par le Blu-Ray, nous nous retrouvons avec des montagnes de ses cassettes sur les bras. En ce qui me concerne, la montagne est haute de 74 VHS. Alors, certaines sont des cassettes enregistrées par mes soins mais d'autres sont des originaux achetés dans le commerce. Alors, qu'en faire ? J'ai commencé à les transposer sur DVD (magnétoscope branché à l'enregistreur DVD de salon), pas toutes je vous rassure, mais quelques unes. Certains films enregistrés passant abondamment en rediffusion à la télévision, il n'est pas nécessaire de les conserver.

J'ai pensé à un moment à en faire une oeuvre d'art par empilement et collage mais l'art contemporain n'est pas ma tasse de thé et ce serait plutôt encombrant. Je pourrais éventuellement tout jeter mais est-ce bon pour la planète toutes ces bandes magnétiques qui brûleraient ? Je pourrais aussi les brader sur les sites de vente Internet mais ce serait bien fastidieux pour un pet dans l'eau. Il y aurait bien les reprises proposées dans le commerce mais pour quelques euros, faut-il que j'aille m'encombrer d'objets dont je n'ai pas besoin ?

Alors, quoi faire de mes VHS. Je suis bien embêté.

17 août 2012

3ème mi-temps de mauvaise foi

Il y a plusieurs choses qui me dérangent dans cette affaire de handballeurs bourrés sur un plateau de télévision.

Il y a le prix de cette table. 20 000 euros ce n'est pas rien, juste pour quelques morceaux de bois et des tubes. Il y a des menuisiers qui abusent.

Il y a cette affaire de vengeance qui aurait motivé un tel comportement de la part de Claude Onesta et Nikola Karabatic. Alors, les gars, on n'aime pas quand un article ne va pas dans le bon sens ? La critique fait partie du jeu et quelque soit le sport ou le métier que nous pratiquons tous. Si personne n'acceptait cela, le pays serait sans dessus dessous, à commencer au sein des entreprises. Dès lors que l'on est une personnalité publique, on est forcément exposé aux remarques positives et à l'adulation comme aux critiques négatives. C'est par la pratique de son art ou de son métier qu'il faut faire taire les mauvais commentaires.

Il y a ce postulat de l'exemplarité. En gagnant une médaille d'or, vous devenez forcément un exemple pour une partie de la population, plus encore chez les jeunes. C'est un statut acquis automatiquement, vous n'y pouvez rien. Alors, forcément, quand ça dérape, ça fait jaser. Il ne faut pas croire que tout le monde est capable de discerner le bien du mal. Pour beaucoup, voir un sportif mettre le bazar sur un plateau de télévision c'est drôle et divertissant. Pour illustrer mon propos, j'imagine un dialogue qui a du, j'en suis sûr, se produire à un moment ou à un autre.
"Kevin, pourquoi tu as cassé la table basse du salon ??
- Ben, maman, j'ai vu ça à la télé, y'a Karabatic qui l'a fait"
Vlan, c'est la baffe.

Eh oui, messieurs les célébrités du ballon (entre autres), ne vous en déplaise, vous êtes des exemples et à ce titre on attend de vous un minimum.

Il y a la position des journalistes, à se protéger constamment derrière la sacro-sainte liberté de la presse. Doit-on pour cela pouvoir tout dire, encenser un jour, descendre le lendemain ?

Nos sportifs sont des êtres humains et à ce titre on ne peut attendre systématiquement d'eux qu'ils remportent toutes les victoires. Ce n'est que du sport alors si un jour ça ne va pas, et bien tant pis, ça ira mieux demain comme le chantait Annie Cordy.

28 juin 2012

Hollande, l'autre pays du langage

Après les arrêts aux feux rouges du candidat fraîchement élu, de ces voyages en train, la foudre sur l'avion à destination de Berlin, des accrochages avec son ex et sa nouvelle compagne, voilà que les gardes du corps de François Hollande oublient la valise qui contient leurs armes au sommet de Rio. On nous avait promis le changement, je crois que c'est réussi. Une nouvelle façon de présider, de se comporter et de faire des boulettes. Il ne manquerait plus qu'une mauvaise entente avec la chancelière allemande et le paquet sera complet. En revanche, contrairement à Nicolas Sarkozy qui faisait parler de lui tous les jours, notre ami François ne fait parler de lui que... tous les jours.

Le candidat Hollande, ne nous avait-il pas promis une présidence différente, responsable, sobre et exemplaire ? Il voit finalement combien il est difficile d'être un président normal. Il y a des impondérables liés à la fonction, on ne peut pas se déplacer normalement, on ne peut pas participer à des sommets normalement, on ne peut pas s'exprimer normalement, on ne peut pas gérer le quotidien et le futur normalement. Je crois que les Français sont tout à fait capables de comprendre qu'il doit être protégé, qu'il doit se déplacer en avion, qu'il ne doit pas s'arrêter au feu rouge, qu'il doit être escorté. Bref, qu'il doit être un président.

Je crois que tout ce que les Français attendent de lui avant tout, c'est d'appliquer la plus grande partie possible de son programme annoncé pendant la campagne et on pourra lui pardonner son train de vie et ses consommations de kérosène.

27 juin 2012

Windows aPhone 8

Le 21 juin, Microsoft a présenté la nouvelle version de son Windows Phone, la version 8. Toujours le système de tuiles colorées que je trouve plutôt réussi comme concept, plus lisible et simple à gérer, les tuiles sont maintenant redimensionnables et donc plus nombreuses sur l'écran. D'autres nouvelles fonctionnalités comme le paiement avec le téléphone ou la reconnaissance vocale améliorée pour lui demander tout plein de choses, un processeur plus puissant, la communication par tapotement avec d'autres appareils équipés du même système, etc... Bref, la présentation, un peu longue sur la vidéo visible en fin d'article, me fait bien envie.

Et puis, quand on creuse un peu la question, pour se renseigner de la date de commercialisation on déchante. Windows Phone 8 n'arrive pas avant le dernier trimestre de cette année 2012 ! Pourquoi pas... mais quand est-il des appareils actuellement sur le marché ? C'est le deuxième effet "kiss cool" : aucun appareil en vente à ce jour n'est compatible avec la version 8. Tout au plus, une mise à jour sera proposée pour avoir le minimum, c'est-à-dire le nouvel affichage et quelques fonctionnalités basiques. La version 7.8 proposée pour compenser les possesseurs pourrait satisfaire éventuellement une majorité mais pas les plus exigeants.

Quelle est donc la stratégie de Microsoft en annonçant une telle révolution qui n'arrivera pas avant l'automne ? J'avoue que cela reste incompréhensible pour moi. Ils avaient là une occasion en or de rattraper les concurrents voire même les devancer. Et bien non, il va falloir patienter trois ou quatre mois. Vous me direz c'est vite là, oui, je suis d'accord. Mais beaucoup de consommateurs intéressés n'auront peut-être pas la patience d'attendre et se retourneront vers Androïd ou Apple.

J'étais si content de mettre enfin les deux pieds dans les nouvelles technologies en matière de téléphonie. Tant pis, j'attendrais, je pense que ça vaudra le coup. Patience, cela pourrait être mon deuxième prénom.

26 juin 2012

Société gêne et râle

Jérôme Kerviel va devoir peut-être payé près de cinq milliards d'euros. Vous imaginez ? Si on vous réclamait une telle fortune, vous feriez comment ? En petites coupures ? Un prêt dans une banque ? Un forfait mensuel ? C'est du grand n'importe quoi. La Société générale sait pertinemment que cette somme ne sera jamais remboursée. On atteint l'absurdité totale. Cette banque devrait être raisonnable. En plus, elle a peut-être déjà perdu de grosses sommes par le passé à cause de placements gourmands et hasardeux. Cela fait mesquin de jouer les victimes pour un établissement qui vous fait une histoire pour quelques euros de découvert. En outre, la banque a, depuis, fait des milliards de bénéfice. Cette histoire m'inspire du navrement.

20 juin 2012

Désolé fiscal

Alors voilà, Hollande conforté dans son rôle avec une large majorité à l'Assemblée, et voilà que les grands patrons, les sportifs et autres personnes aisées montent au créneau. Elles ont peur d'être ruinées. Il est vrai que de garder 100 000 euros après impôt au lieu de 175 000, c'est terrible, ce serait difficile de finir le mois. C'est la solidarité à la Française ?

Dès que l'on nous en prend un peu plus par esprit de justice, on se plaint que ce n'est pas juste ? Laurence Parisot n'a même pas la décence de penser à tous ceux qui gagnent vingt ou quarante fois moins qu'elle. Elle ne pense qu'aux actionnaires et investisseurs qui risqueraient de ne plus investir en France. Ils n'auront qu'à aller chez Cameron, il les accueille à bras ouvert en promettant de leur en prendre le minimum, pourvu qu'ils viennent dépenser leur argent de l'autre côté de la Manche.

Il a pourtant été démontré à maintes reprises que l'évasion fiscale est constante, que ce soit un gouvernement de droite ou un gouvernement de gauche. Même le fameux bouclier fiscal, que j'ai toujours appelé le bouclier Hallyday, était censé les faire revenir, il n'a eu que pour effet de leur en rendre plus aux plus fortunés. Nous sommes toujours face au schéma classique du toujours plus. Toujours plus que le voisin, toujours plus pour être plus important, toujours plus pour en dépenser plus, toujours plus pour en stocker plus.

Cela me désole de voir que certains en sont à s'agripper à leurs deniers alors qu'ils seront nus dans leur tombe, complètement désargentés.

14 juin 2012

Arrêts sur images

Je vois cette photo du couple présidentiel ou c'est madame qui tient le parapluie : est-ce Valérie qui fait la pluie et le beau temps à l'Elysée ? Je ne reviendrai pas sur l'affaire Julien Dray ou sur ses relations de rivalité avec Ségolène Royal. François, que pense-t-il de tout ça ?

Je vois cette photo de Jean-Marc Ayraut tenant son iPhone à la main droite. Une belle pub pour le géant Apple.

Je vois cette photo de Kate Middleton, la duchesse du prince William, qui lance une fausse requête bleue avec un bout rouge. Ils savent s'amuser les Anglais ! Même les plus hauts placés n'ont pas peur du ridicule.

Je vois cette photo de Merah au volant de sa voiture avec un téléphone dans la main gauche. Il paraissait si normal à enfreindre le code de la route.

Je vois cette photo de Nicole Bricq, nouvelle ministre de l'Ecologie, sur le perron de l'Elysée, tenant sur son bras gauche son gros sac à main, qui doit être plein comme un oeuf, et son manteau. Elle donne l'impression de porter tous les malheurs qui vont être discutés au sommet des Nations unies à Rio.

Je vois cette photo du déménagement des archives nationales où l'Etat prend plus de soin des livres ou des documents historiques qu'aux plus démunis d'entre nous.

Je vois cette photo de Magnotta, le regard vide. Un regard qui en dit long sur la souffrance psychologique de ce garçon.

Je vois cette photo de Jérôme Kerviel et son avocat, plutôt souriants et détendus, en marche vers son procès. Confiance d'un homme qui pense être sauvé d'une lourde condamnation ou est-ce là l'état d'un homme qui sait qu'il ne pourra jamais remboursé les cinq milliards ?

Je vois cette photo de Yvonne de Gaulle devançant son mari sur la plage. Seuls au monde. Voilà une femme qui a tellement été discrète et qui pourtant fait souvent parler d'elle aujourd'hui. Aujourd'hui, avec télé, radio, Internet, se rappellerons-nous dans quarante ans des personnalités d'aujourd'hui ?

Je vois cette photo d'un soldat américain observé par deux enfants afghans. Ces garçonnets n'ont connu que guerre et occupation. Je voudrais savoir si pour eux c'est la banalité.

Je vois cette photo de cet homme, sur son balcon, sauf que nous sommes en Syrie, à Homs et que son balcon est à moitié détruit. L'être humain a-t-il cette faculté terrible de tout banaliser ?

Je vois la photo de cet astronome qui tente d'observer l'ombre de Vénus sur une feuille de papier. L'infiniment grand réduit à l'infiniment petit.

Je vois cette photo de chat volant empaillé par son maître. Le ridicule ne tue pas mais là, ça frôle l'indécence. La bêtise humaine à l'état pur.

Je vois la photo de ce petit garçon qui lutte contre les éléments. Sur cette planète, des êtres sont préparés plus durement et brutalement à la résistance et à la lutte, bien malgré eux. Pas le temps de l'insouciance.

13 juin 2012

Dupeurs et tremblements électoralistes

Je la trouve bizarre cette campagne électorale des législatives. Heureusement que ça ne dure qu'une semaine entre les deux tours.

La Première dame qui se fend d'un commentaire qui va à l'encontre du parti de son mari et donc peut-être de la prochaine majorité à l'Assemblée. A se demander si elle n'opère pas un acharnement en direction de l'ancienne compagne de François Hollande, à croire qu'elle a une dent contre elle. Ce n'est pas le premier clash entre ces deux femmes. En même temps, on ne peut pas plaire à tout le monde et puis elle est libre de ses pensées.

Ensuite, ce qui me rend plus perplexe c'est le jeu des alliances et des consignes de vote. Les candidats qui clamaient avant le second tour leurs valeurs, leurs attachements à leurs convictions, et bla bla bla, retournent facilement leur veste pour de la cuisine politicienne. Des personnes de gauche qui appellent à voter contre le FN, donc pour le candidat de droite. Des personnes de droite qui appellent à voter contre le FN, donc pour la gauche, contrairement aux directives de la direction du parti qui a décidé d'appliquer le "ni ni". Des personnes de droite qui appellent les voix des électeurs du FN pour leur candidature, comme Nadine Morano. Le FN qui établit une liste noire de candidats à faire battre. L'exemple médiatisé est celui de Longjumeau. Marine le Pen appelle ses électeurs et sympathisants à voter pour le candidat socialiste.

Bref, nous assistons une fois de plus à des tactiques à deux balles, à des comportements de basse fosse. Comment ne pas dérouter les électeurs avec tout ça ? On peut comprendre aisément qu'il y a de quoi perdre sa foi si son candidat appelle soudainement à voter pour l'extrême droite. De même, qu'un adhérent de la vague bleue marine doive soudainement opérer un revirement et voter à gauche alors qu'il était en tout point en d'accord avec un programme contraire à celui du parti socialiste : le vote des étrangers par exemple. Le microcosme politique nous démontre une fois de plus que tout ça c'est du spectacle.

Comment faire pour croire qu'avec ce nouveau président, le changement c'est maintenant si tous les perdants du premier tour change de direction comme une girouette. L'extrême-droite, qui dénonce depuis des années le bipartisme et l'UMPS (autrement dit le "blanc bonnet, bonnet blanc"), est en train de rentrer dans le jeu et dans le rang en contribuant à la survie de cette règle de l'alternance. Autre interrogation, concernant Jean-François Copé, que je n'aime pas, je vous le dis tout simplement, il est faux et sournois, comment peut-il comparer le Front national et le Front de gauche alors que l'un est raciste et l'autre pas ?

Franchement, ces législatives sont vraiment bizarres. Nous n'assistons pas à une campagne en bonne et due forme mais à un combat de Gaulois digne d'un album d'Astérix. Sauf que dans la bande dessinée au moins on se marre.

06 juin 2012

Des fois, il vaut mieux ne rien dire

Des fois, il vaut mieux ne rien dire, ça évite les emportements et les phrases que l'on regrette. En tout cas, pas facile de trouver un sujet de blog aujourd'hui. La page blanche. Entre les législatives qui mettent du temps à se finir, le dépeceur du Canada, le tennis, je manque d'inspiration. Mais est-on obligé d'avoir un avis sur tout ? L'être humain n'est pas assez parfait et a droit à quelques défaillances. Cela fait du bien de ne pas réfléchir, de ne pas donner son avis et de plutôt penser à rien.

Tiens, une petite blague : vous savez comment on appelle une tasse qui ne croit pas en Dieu ? Une tasse athée.

Excusez, je ne peux pas mieux faire pour cette fois. Ah, si une bonne nouvelle quand même, le SAV des émissions sur Canal+ s'arrête enfin. Les répliques à deux balles d'Omar et Fred ne m'ont jamais fait rire, c'était limite affligeant. Je n'ai jamais compris comment ça a pu durer aussi longtemps. C'était plus un amusement entre eux pour tuer le temps qu'autre chose. C'est comme Bref. Canal a vraiment le don pour ne pas faire dans la demie mesure. Soit c'est consternant, comme Bref ou le SAV, soit c'est génial comme Hard ou Les Tudors. Pas de juste milieu.

Bref, sinon, je n'avais rien à dire.

08:00 Publié dans Humeur, Média | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : elections, canal +, sav

31 mai 2012

Ne bougez plus avec la Poste

Tout content d'aller à la Poste pour faire affranchir un courrier, la dame derrière son comptoir m'accompagne à la machine pour que je le fasse moi-même. Je lui dit gentiment que je n'aime pas les machines car elles tuent les emplois. Je pensais que ça allait lui faire plaisir qu'un inconnu pensait à sauvegarder son poste. Et bien non, elle me dit "Ca ne le tue pas puisque je vous accompagne". Voyant la naïveté de cette personne, je ne suis pas allé plus en avant dans la polémique.

Non ma cocotte, ton emploi est menacé. Souviens-toi il y a quelques années avant l'arrivée des appareils, les guichets étaient presque tous occupés, aujourd'hui on en trouve que deux ou trois. Il y a plus de guichets vides que de guichets occupés, tu as besoin de lunettes ? Les machines ne tuent pas les emplois ? Alors pourquoi n'y a-t-il plus grand monde pour nous servir ? Ne me dîtes pas que tous ces progrès sont censés améliorés la qualité du service. Cela arrange surtout la Poste pour réduire son effectif.

Ce constat est valable dans toutes les entreprises, même publiques. Entre 2002 et 2007, la Poste a perdu 43.580 employés, entre 2004 et 2008, la SNCF a maigri de 11.931 salariés. Ces quelques exemples pour montrer qu'il y a des raisons de s'inquiéter. Et je ne vous parle pas des réductions d'effectifs annoncées tous les ans sur nos territoires et dans tous les domaines. Une quinzaine de cas attendent le nouveau ministre du redressement productif Arnaud Montebourg : Fralib, Florange, Petroplus...

Cette personne naïve a aussi ajouté "Vous serez bien content de la trouver cette machine quand il y aura la queue au guichet". Non ! J'ai le temps d'attendre et d'être servi, je n'ai pas besoin de courir. Franchement, je fais tous les efforts et j'ai l'impression que tout le monde s'en fout. Madame, j'espère que vous repenserez à cette petite discussion quand on vous annoncera que votre poste est supprimé et qu'il faut choisir entre un reclassement ou la porte (faut-il ajouter en marge que la Poste est maintenant une société anonyme ?).

Avec de tel personnel, les patrons ont finalement raison de ne pas se priver en réduisant les emplois pour les remplacer par des machines ou par des délocalisations. Il existe malheureusement encore beaucoup de gens qui pensent que rien ne leur arrivera et que l'on aura toujours besoin d'eux. Des indispensables, il y en a plein les cimetières. Ne pas regarder plus loin que le bout de son nez est déraisonnable, voire irresponsable. Une sorte d'individualisme involontaire.

Quand tout le monde fera ses courses que sur Internet, se servira son carburant que via un automate, ne passera qu'aux caisses rapides pour scanner soi-même ses articles, il ne faudra pas pleurer qu'il y aura 20 ou 30 % de chômeurs. Vous pensez peut-être que je suis bien pessimiste de voir une telle catastrophe. Mais je préfère rester sur mes gardes et être attentif à ce qui se passe autour de moi que de ne pas voir arriver le boomerang social qui se prépare à long terme. Moins de gens qui travaillent c'est moins de consommateurs et moins de retombées pour un pays.

Les dommages collatéraux sont en gestation, il ne suffira pas de grand chose pour que tout le monde en souffre. Je vous aurais prévenu !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu