Avertir le modérateur

Les Chroniques d'Eric - Page 5

  • Désolé fiscal

    Alors voilà, Hollande conforté dans son rôle avec une large majorité à l'Assemblée, et voilà que les grands patrons, les sportifs et autres personnes aisées montent au créneau. Elles ont peur d'être ruinées. Il est vrai que de garder 100 000 euros après impôt au lieu de 175 000, c'est terrible, ce serait difficile de finir le mois. C'est la solidarité à la Française ?

    Dès que l'on nous en prend un peu plus par esprit de justice, on se plaint que ce n'est pas juste ? Laurence Parisot n'a même pas la décence de penser à tous ceux qui gagnent vingt ou quarante fois moins qu'elle. Elle ne pense qu'aux actionnaires et investisseurs qui risqueraient de ne plus investir en France. Ils n'auront qu'à aller chez Cameron, il les accueille à bras ouvert en promettant de leur en prendre le minimum, pourvu qu'ils viennent dépenser leur argent de l'autre côté de la Manche.

    Il a pourtant été démontré à maintes reprises que l'évasion fiscale est constante, que ce soit un gouvernement de droite ou un gouvernement de gauche. Même le fameux bouclier fiscal, que j'ai toujours appelé le bouclier Hallyday, était censé les faire revenir, il n'a eu que pour effet de leur en rendre plus aux plus fortunés. Nous sommes toujours face au schéma classique du toujours plus. Toujours plus que le voisin, toujours plus pour être plus important, toujours plus pour en dépenser plus, toujours plus pour en stocker plus.

    Cela me désole de voir que certains en sont à s'agripper à leurs deniers alors qu'ils seront nus dans leur tombe, complètement désargentés.

  • Les enregistreurs DVD en ligne de mire

    Les opérateurs du câble et du satellite ont signé l'arrêt de mort des enregistreurs DVD de salon. Cela avait commencé avec Le Cube de CanalSat/Canal+ et cela se poursuit maintenant avec Numéricâble et son nouveau décodeur LaBox. Véritable bijou technologique avec ses 4 tuners grâce auxquels vous pouvez enregistrer deux chaînes et en regarder deux autres, il est doté d'un disque dur amovible.

    Le seul hic, j'en ai eu confirmation auprès d'un conseiller de Numéricâble, c'est qu'il n'est plus possible d'enregistrer avec un appareil extérieur. Malgré la présence d'une prise Péritel et de différents connecteurs plus modernes comme l'USB, l'éthernet, le HDMI ou le WiFi, seul le disque dur interne au décodeur pourra être utilisé pour sauvegarder les films et autres émissions de votre choix.

    C'est un pas de plus pour brider les particuliers qui aiment conserver sur DVD leurs enregistrements pour les visionner plus tard. Nous sommes tous considérés comme des pirates en puissance qui feraient commerce de ces gravures privées. En outre, le câble antenne qui va du mur à LaBox n'est plus un câble antenne traditionnel : c'est un câble coaxial qu'il faut tailler pour ne faire entrer que le minuscule câble dans le trou, donc, incompatible avec des enregistreurs DVD.

    Quant à la Freebox Revolution, je subodore qu'elle fonctionne sur le même principe étant dotée d'un disque dur interne.

    Si j'ai un conseil à vous donner, c'est de garder le plus longtemps possible vos décodeurs d'origine, sinon, rendez tout. Ou alors, effectivement, vous pouvez acheter les émissions, documentaires ou films que vous avez adorés, mais cela risque de prendre de la place dans vos intérieurs et de représenter un sacré budget dans vos finances, surtout qu'il arrive souvent que l'on ne regarde pas un DVD acheté. C'est à vous devoir : soit vous acceptez de passer à un abonnement qui peut aller jusqu'à 50 euros par mois, soit vous abandonnez et ne revenez qu'aux chaînes gratuites de la TNT.

  • La tête de l'emploi visuel

    A la télévision, il faut aussi avoir la tête de l'emploi. Vous avez remarqué comment la majorité des animateurs et présentateurs du petit écran sont bien assortis avec la chaîne pour laquelle ils travaillent ?

    Par exemple, on ne pourrait pas concevoir de voir Claire Chazal ailleurs que sur TF1, cela serait surprenant. Son image ne fait qu'un avec la chaîne, on sent qu'elle est bien dans la politique de l'entreprise. Elle colle avec la ligne directrice. C'est pareil avec Carole Rousseau, Jacques Legros ou Arthur.

    Sur le service public, on retrouve le même principe. Laurent Delahousse ou Marie Drucker sont des personnalités complètement en phase avec la chaîne et les valeurs qu'elle représente. Laurent Delahousse était pressenti pour partir sur la Une mais je n'y croyais pas une seconde, il n'est pas fait pour cette chaîne.

    Sur Canal+, Michel Denisot est son digne représentant. Il était d'ailleurs là au début de la chaîne dans les années 80. Ce serait une trahison de sa part de partir vers d'autres horizons. Il est désormais un pilier de la chaîne. Sur M6, autre "grande" chaîne, l'exemple typique c'est Mac Lesgy. Il ne pourrait quitter la petite chaîne qui monte sans provoquer l'étonnement, voire même la déception. Il est l'un de ceux qui font le succès de la sixième chaîne.

    Il y aurait plein d'exemples comme ça. Mais, ces constats ne se mettent en place qu'après plusieurs années. La communion entre l'identité d'une chaîne de télévision et l'identité d'un présentateur se construit avec le temps. On ne pourrait pas par exemple constater ce principe avec les jeunes animateurs qui font leur apparition de temps en temps. N'ayant pas encore fait leur trou, ils peuvent à tout moment changer. C'est d'ailleurs à ça, entre autres, que le mercato de l'été sert. Il sert aux vedettes du petit écran à trouver leur voie.

    On ne peut pas rester à un endroit si on ne s'y plait pas, si on est en désaccord avec les objectifs fixés. Il y a un bel exemple pour illustrer mon propos, c'est le cas Julien Courbet. Pendant des années, il a aidé des gens sur la première chaîne avec des affaires complexes entre voisins ou victimes d'arnaques et autres litiges épineux. Et un jour, il en a eu marre de cette pression du chiffre et de l'audimat. Il est parti sur la Deux. Pourtant, je suppose qu'il gagne un peu moins, mais son éthique a été plus forte. Maintenant, il doit se sentir plus apaisé, plus à l'aise et plus libre de ses actes et paroles. D'ailleurs, il fait beaucoup plus le guignol qu'avant, il se lâche, son bonheur est visible.

    En fait, nos présentateurs préférés sont comme la plupart des salariés, il faut avoir l'esprit "corporate" pour rester dans une entreprise, aimer y travailler et être fier d'en faire partie. Mais c'est aussi un luxe. Nombre de nos concitoyens ont un travail alimentaire, ils n'ont pas le choix et le mercato, en dehors du sport et du showbiz est beaucoup plus casse-gueule.

  • Locavore

    J'ai fait des courses et je suis fier d'avoir commencé mes premiers pas de locavore. Il faut dire que l'émission 200 km à la ronde m'a ouvert l'esprit. Mais, je m'interrogeais sur la difficulté de trouver des produits qui font moins de 200 km du producteur au consommateur, surtout quand on est citadin. Et puis, je viens de m'apercevoir qu'à la grande surface où je fais habituellement mes courses, il y a à différents endroits, des rayons ou îlots de produits qui font moins de 80 km pour venir jusqu'à moi ! Je discute avec la dame qui est là pour nous renseigner ou promouvoir les produits et les producteurs. Tout a été cultivé, élevé et produit dans mon département. Dingue. Je me suis dit "chouette", je vais pouvoir contribuer moi aussi à la sauvegarde du tissu économique local, des emplois, des exploitants et de l'environnement. Tout ça dans mon chariot. Alors, j'ai pris des petits pois (encore dans leur cosse), des radis, des tomates, du fromage, des yaourts et du jus de pomme brut de pressage. J'ai même pris du lait Candia produit dans l'Isère. Car j'ai fait attention à l'emballage, le département de production du lait est marqué sur l'étiquette. J'ai bien tout suivi les explications de l'émission de France 5 présentée par Eglantine Eméyé. Bref, je suis content de moi.

  • Arrêts sur images

    Je vois cette photo du couple présidentiel ou c'est madame qui tient le parapluie : est-ce Valérie qui fait la pluie et le beau temps à l'Elysée ? Je ne reviendrai pas sur l'affaire Julien Dray ou sur ses relations de rivalité avec Ségolène Royal. François, que pense-t-il de tout ça ?

    Je vois cette photo de Jean-Marc Ayraut tenant son iPhone à la main droite. Une belle pub pour le géant Apple.

    Je vois cette photo de Kate Middleton, la duchesse du prince William, qui lance une fausse requête bleue avec un bout rouge. Ils savent s'amuser les Anglais ! Même les plus hauts placés n'ont pas peur du ridicule.

    Je vois cette photo de Merah au volant de sa voiture avec un téléphone dans la main gauche. Il paraissait si normal à enfreindre le code de la route.

    Je vois cette photo de Nicole Bricq, nouvelle ministre de l'Ecologie, sur le perron de l'Elysée, tenant sur son bras gauche son gros sac à main, qui doit être plein comme un oeuf, et son manteau. Elle donne l'impression de porter tous les malheurs qui vont être discutés au sommet des Nations unies à Rio.

    Je vois cette photo du déménagement des archives nationales où l'Etat prend plus de soin des livres ou des documents historiques qu'aux plus démunis d'entre nous.

    Je vois cette photo de Magnotta, le regard vide. Un regard qui en dit long sur la souffrance psychologique de ce garçon.

    Je vois cette photo de Jérôme Kerviel et son avocat, plutôt souriants et détendus, en marche vers son procès. Confiance d'un homme qui pense être sauvé d'une lourde condamnation ou est-ce là l'état d'un homme qui sait qu'il ne pourra jamais remboursé les cinq milliards ?

    Je vois cette photo de Yvonne de Gaulle devançant son mari sur la plage. Seuls au monde. Voilà une femme qui a tellement été discrète et qui pourtant fait souvent parler d'elle aujourd'hui. Aujourd'hui, avec télé, radio, Internet, se rappellerons-nous dans quarante ans des personnalités d'aujourd'hui ?

    Je vois cette photo d'un soldat américain observé par deux enfants afghans. Ces garçonnets n'ont connu que guerre et occupation. Je voudrais savoir si pour eux c'est la banalité.

    Je vois cette photo de cet homme, sur son balcon, sauf que nous sommes en Syrie, à Homs et que son balcon est à moitié détruit. L'être humain a-t-il cette faculté terrible de tout banaliser ?

    Je vois la photo de cet astronome qui tente d'observer l'ombre de Vénus sur une feuille de papier. L'infiniment grand réduit à l'infiniment petit.

    Je vois cette photo de chat volant empaillé par son maître. Le ridicule ne tue pas mais là, ça frôle l'indécence. La bêtise humaine à l'état pur.

    Je vois la photo de ce petit garçon qui lutte contre les éléments. Sur cette planète, des êtres sont préparés plus durement et brutalement à la résistance et à la lutte, bien malgré eux. Pas le temps de l'insouciance.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu