Avertir le modérateur

Orthographe et grammaire

  • Scénario(s)(ii)

    Il y a parfois des mots sur lesquels je butte et pour lesquels je ne sais jamais comment les employer sans faire d'erreur. Parmi ses mots, il y a "scénario". Je viens encore de l'entendre par des commentateurs sportifs des jeux olympiques de Londres. Mais cette fois-ci j'ai mené mon enquête. Alors, pas sur Internet, car c'est un champ vaste où l'on peut lire tout et son contraire. Je suis allé voir tout simplement dans le dictionnaire papier, plus fiable. Et qu'est-ce que j'y ai trouvé. Et bien, que le pluriel d'un scénario peut prendre les deux formes, tout dépend en quelle langue on parle. En effet, un scénario à la Française peut donner des scénarios. En revanche, j'apprends qu'il y a une forme savante pour ce mot : scenario. Et justement, cette graphie vient de l'Italien. Ainsi, si vous parlez à l'Italienne, le pluriel de scenario est scenarii. N'ayez donc pas de retenue ni de gêne à parler Français !

  • Français à la carte

    Je me souviens de mes années d'étude où la professeure d'économie nous interdisait de dire marketing que l'on devait remplacer par "mercatique". J'observe aujourd'hui que cette époque est bien loin et que chacun fait plus ou moins comme ça lui chante. Cela dit, il faut, il est vrai, éviter l'abondance des termes anglais. Il faut consommer avec modération, comme dirait la publicité.

    Certains termes francisés sont entrés dans les mœurs et s'emploient naturellement. Baladeur (walkman), tube (hit), gardien de but (goal), pénalité (penalty), courtier (broker), centime (cent), avant-première (preview), logiciel (software). D'autres termes oscillent entre les deux langues, au gré de l'utilisateur. Audition ou casting, entraîneur ou coach, heure de grande écoute ou prime time, débat ou talk-show. D'autres, par contre, sont restés internationaux et ne risquent pas encore demain passer dans la langue de Molière. Webcam (cybercaméra), home cinéma (cinéma à domicile), podcasting (diffusion pour baladeur), VOD (vidéo à la demande), low-cost (bas prix), tour operator (organisateur de voyages).

    Je pense qu'il faut laisser faire les choses naturellement et que si on oblige à utiliser certains termes car ils sont banalisés et utilisés par le plus grand nombre d'entre nous, il faut aussi laisser les termes anglais dans les domaines spécialisés, voire trop spécialisés, et donc utilisés par une poignée de gens ou par les habitués. Hub (plateforme ou pôle d'échanges), beach-volley (volley sur sable), let ! (filet !), starting block (bloc de départ), trader (opérateur de marché), off-shore (extraterritorial), hedge fund (fonds spéculatifs), stock option (option sur titres), jingle (indicatif), web TV (télévision en ligne), teaser (accroche), traveller's cheque (chèque de voyage).

    Il y a même des mots ou expressions dont on ne connaît pas l'équivalence en anglais parce qu'on ne l'a jamais utilisé ou entendu, et pourtant elle existe. Close-up (gros plan), workshop (atelier), hand luggage (bagage à mains), non-stop flight (vol sans escale), voucher (bon d'échange), time-out (arrêt de jeu), steward (pour stadier !), waste recycling (recyclage des déchets), widget (?). Encore plus fort, il y a même des termes qui semblent d'origine anglaise mais qui sont de faux amis. Smoking (costume trois pièces), nominé (nommé). Enfin, il y les termes pour lesquels ils nous seraient jamais venu à l'esprit de les employer en anglais ! Biodiversity (biodiversité), mainstreaming (intégration), affordability (accessibilité), advocacy (plaidoyer).

    Le domaine informatique est certainement le lieu où le français est le plus malmené. Déjà, pour programmer un logiciel, tout est écrit en anglais. La plupart des applications ont un nom à consonance anglaise voire même anglais : Windows, Word, Excel, etc. Les termes outre-manches se révèlent, pour les spécialistes, plus faciles à employer que leur traduction qui souvent perturbent les spécialistes et qui perdent tout leur sens bien précis et leur force. Hoax (canular), spamming (arrosage), bug (bogue), phishing (hameçonnage), hacker (fouineur), etc.

    Notre langue reste donc une langue bien vivante qui sait s'adapter et qui n'a pas peur d'innover ou de se moderniser par la force des choses et l'usage des citoyens. La langue française appartient à tous ceux qui la pratiquent et pas seulement aux immortels et aux membres des académies. C'est ce qui la fait vivre. Il faut donc se décomplexer et se sortir du carcan académique trop enclin à vouloir garder une langue française moliérisée. Elle s'exportera d'autant plus facilement.

  • Je voye, tu voyes, il voye…

    Rien que de lire le titre de l'article, ça ne vous fait pas mal aux yeux ou aux oreilles comme une craie qui raye un tableau ?

    J'ai encore entendu ce genre de faute de français aujourd'hui : "qu'ils le voyent". C'est affreux d'entendre ça. Ca fait mal à mes oreilles. Dommage qu'il n'y ait pas un correcteur orthographique oral comme il en existe un sur l'ordinateur, qui souligne en rouge ce qui ne va pas ou alors qui donne une baffe comme dans le film Les sous-doués. Pourquoi est-ce que beaucoup de gens s'obstinent à conjuguer voir ou être au présent en disant "il voye", "il soye" ou alors "ils voyent" ou "ils soyent". Ca n'a pas l'air de déranger grand monde vous me direz, parce que même des gens bien placés dans la société commettent la même erreur. Mettez-vous bien ça dans la tête une bonne fois pour toute : "voye(nt)" et "soye(nt)" n'existent pas !

    SUBJONCTIF PRESENT
    que je voie
    que tu voies
    qu'il voie
    que nous voyions
    que vous voyiez
    qu'ils voient

    J'en profite pour rappeler que "espèce" est féminin, on dit "une espèce d'andouille" aussi bien que "une espèce d'idiot" !
    :D

    Allez, je vous laisse, j'ai un peu de ménage à faire.

    Nombre de lecteurs indéterminable, l'article est lu tous les jours

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu