Avertir le modérateur

été

  • C'est plus que des vacances

    Cet été, France 2 nous propose une émission de changement d'air et d'esprit bon enfant. C'est plus que des vacances nous emmène à chaque épisode dans une région et nous fait découvrir les vacances et ceux qui les prennent. A la rencontre d'inconnus aux personnalités diverses mais attachantes, la journaliste, Agnès Vahramian (que vous avez peut-être vue dans Envoyé spécial ou dans les journaux télévisés), et son équipe vit le quotidien en toute simplicité sans tralala. Au volant de son combi jaune, qu'elle conduit elle-même, elle sillonne les routes et nous entraîne dans des aventures inattendues. Eh bien franchement, je vous recommande de regarder cette bouffée d'air rafraîchissante. C'est mon coup de cœur de l'été !

    On rit, on s'émerveille, on est pris dans l'instant. Entre chaque rencontre, un reportage toujours en lien avec la région visitée et l'invité fil rouge. Ce 18 août, Bixente Lizarazu, le footballeur à la retraite, nous ouvre les portes du pays basque. Sympathique ! L'émission est rediffusée samedi 21 août à 21h sur TV5 Monde, alors un conseil, profitez de cette séance de rattrapage et je pense que vous ne serez pas déçus.

    Ce qui me charme, c'est les situations dans lesquelles se met la présentatrice, les contacts faciles avec les vacanciers comme avec les habitants. Elle est la joie de vivre incarnée, toujours en train de rire et de sourire, et c'est communicatif. Tour à tour joueuse de pétanque aux boules carrées, surfeuse sur un petit bateau (où elle n'en mène pas large) ou goûteuse de spécialités, elle prend du plaisir et ça se voit. Elle donne l'impression de faire partie de chaque famille qu'elle vient mettre en lumière. Sans aucune gêne, tous se confient naturellement.

    Elle exerce son métier de journaliste mais elle s'amuse généreusement et ça c'est plus que des vacances.

  • Vacances d'été II

    Aujourd'hui, comme nos écoliers, j'ai repris le chemin du travail après environ deux semaines de vacances. Je ne suis pas parti bien loin mais à soixante kilomètres de chez moi, à la campagne, chez mes parents. En fait, nous avions organisé l'anniversaire surprise de mon père qui a eu lieu samedi dernier. Il est né en juillet mais vous le savez, c'est pas évident d'organiser une fête de famille le jour J.

    Il ne s'est pas douté une seconde de ce qui l'attendait. Nous avions tout organisé. De la liste des invités, à la location de la salle des fêtes du village en passant par les commandes au traiteur. Nous avions tout prévu. Cela s'est passé samedi dernier à midi. Le matin même, mes sœurs ont fait croire qu'elles partaient en pique-nique avec toute leur petite famille. Notre père s'est empressé de leur prêter sa grande glacière. Il a aussi pris une carte routière pour montrer à l'un de mes beaux-frères le chemin à prendre pour aller vers des coins agréables pour ce genre d'activité. En ce qui me concerne, je lui ai fait croire que je l'emmenais avec ma mère au restaurant pour fêter une promotion professionnelle. En attendant, le matin, nous partîmes tous vaquer à droite et à gauche, mais en fait nous allions à la salle finir les derniers préparatifs.

    A midi, j'allais le chercher. Puis, en arrivant au croisement, je lui dis "Papa, tu me fais confiance hein ? Alors ferme tes yeux et mets tes mains devant". Arrivés sur le parking, pas de bol, des invités retardataires ont mis fin à la surprise. Cependant, mon père ne disait rien et quand il ouvrit la porte donnant sur la salle, après le hall d'entrée, tous les invités crièrent "bon anniversaire !". Il était heureux. Il m'avoua par la suite qu'il s'était retenu pour ne pas verser une petite larme.

    Pour marquer l'évènement, j'avais fait personnaliser des M&M's : ça a fait sensation. Pour les cadeaux, nous avions décidé de mettre en commun les dons et il a pu avoir un appareil photo numérique avec étui et carte mémoire, un rasoir pour remplacer le sien. Il a reçu beaucoup d'argent en plus alors il en fera ce qu'il voudra. Le soir, quelques uns restèrent pour ne pas finir bêtement la journée et puis il y avait tellement de restes. A ce propos, un conseil : ne commandez jamais de salades de céleris ou de carottes râpées, ça n'a pas beaucoup de succès. Evitez aussi les saumons entiers farcis. Restez simples. A table, j'avais placé des marque-places qui servaient aussi de marque-pages avec un découpage spécial pour donner du volume.

    Ce fut une bonne journée qui a ravi tout le monde. Un plaisir partagé en somme. Des moments comme on aimerait qu'il y en est plus souvent.

  • Vacances d'été I

    Je ne sais pas si je vous ai manqué mais je me suis bien reposé pendant deux semaines. Ces vacances vous semblent courtes mais ne vous inquiétez pas, j'ai pris deux autres semaines fin août. Je préfère couper en deux les congés. Premièrement, c'est moins difficile pour reprendre le travail. Quand je reviens, je ne suis pas totalement perdu et je retrouve plus facilement le fil de ce que j'avais laissé en partant. Deuxièmement, de ne pas tout prendre en une fois donne l'impression d'être un peu en vacances entre deux périodes de congé. Psychologiquement, je peux me dire que je suis bientôt de repos alors que je suis à peine revenu. De toute façon, mes congés me servent à me reposer. Enchaîner trois ou quatre semaines d'un coup serait trop long. Je me réveille quand je veux et je passe des après-midi à faire des mots fléchés ou à m'exposer un peu au soleil. Mais pas trop car le soleil n'est pas mon ami, il me donne plus de coups que du teint halé. Je ne passe pas mes vacances à courir dans tous les sens, à faire des voyages à perpette pour revenir aussi fatigué qu'au départ. Comme beaucoup font. Faire des kilomètres en voiture, en train ou en avion pour aller s'entasser dans les lieux touristiques à marcher ou visiter, je peux comprendre, mais pas à chaque fois. Je l'ai fait, mais avec parcimonie et bon escient (non ce ne sont pas des amis avec qui je suis parti). Je l'avais fait pour les châteaux de la Loire en 2006. Cette année, ce sera du repos, du farniente. Croyez-moi, cette façon de faire permet de récupérer largement le fait de se lever tôt et le stress professionnel. Bref, je suis revenu frais et dispo.

  • Vos économies en solde

    C'est la frénésie, les chercheurs d'or des fringues à prix cassés se précipitent dans les magasins. On court partout, on fouille, on se bouscule. A quoi bon ? Pour l'instant c'est moins 50 %. Les impatients vont vider leur porte-monnaie pour des articles qui seront soldés à 70 % dans quelques semaines. Oui, mais il ne sera peut-être plus là le petit haut sympa repéré la veille avec ce petit sac rouge et ces petits escarpins dorés. Soit. N'empêche, vous êtes-vous arrêtés cinq minutes sur cette période ? Les soldes, un bon moyen de faire des économies, pensez-vous ?

    Certains, et surtout certaines, se bloquent un budget de 300 euros pour les soldes : c'est beaucoup plus qu'en période normale ! Les consommateurs ne s'en rendent pas toujours compte mais il peut arriver qu'ils dépensent autant voire plus pendant les soldes que pendant le reste de l'année. Alors, il est vrai qu'avec la même somme, on repart avec plus d'articles dans les sacs. Et quelques bleus en plus, sans compter les maux de pieds et de têtes. Où sont les économies dans cette histoire ? Sans les soldes, vous achèteriez un ou deux articles, donc avec modération, vous prenez le strict minimum, ce dont vous avez besoin. Mais en période de soldes, vous allez en prendre dix fois plus, dont des articles que vous allez peut-être utiliser ou porter une seule fois.

    Même en période de soldes, il faut garder la tête froide et toujours se concentrer sur ses besoins réels. C'est de cette façon que vous réaliserez de vraies économies. Il est préférable d'acheter simplement un chemisier à 10 euros au lieu de 30, plutôt que d'acheter tout une garde robe pour 300 euros. La vraie économie, vous la ferez sur les articles dont vous aviez réellement besoin, ceux que vous auriez de toute façon acheté même en période normale. Pensez à vos placards pleins à craquer que vous serez amenés à vider en faisant le tri de ce que vous gardez et de ce que vous donnez ou jetez. Quelle acheteuse n'a pas une quantité conséquente de sacs à main chez elle ? Un bon exemple pour compléter mes propos se situe dans la vaisselle. Qui n'a pas une quantité étonnante d'assiettes, de couverts ou de verres ? "Oh ! Comme il est beau ce service." Et vlan, vous revenez avec de la nouvelle vaisselle dont l'utilité est discutable. Et puis un jour, vous faites le tour de vos placards pour caser un nouveau plat ou un nouveau vase et vous constatez les dégâts : des articles ménagers à n'en plus finir !

    Nous sommes tellement conditionnés que nos reflex nous conduisent à des comportements de robots. Par contre, lorsque le médecin vous tape le genou avec son petit marteau, plus rien. Mais s'il vous présentait son marteau sous les yeux, hop, vous sortez illico la carte bleue pour l'acheter !

    L'économie se fera sur la quantité et non sur le ticket de caisse.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu