Avertir le modérateur

21 septembre 2013

Top con-tributeurs

Cela ne vous a peut-être pas échappé, les grandes marques, les commerces et les sites de commerce ont recours de plus en plus au comportement participatif des consommateurs. Que ce soit dans la grande distribution (Auchan, Carrefour, Ikea, ...), les services (La Poste) ou la téléphonie (Orange, Sosh, Nokia, ...), ils mettent à disposition des clients des forums, des foires à questions, des boites à idées ou du "self-service". Vous vous doutez bien que s'ils pratiquent ceci c'est surtout un intérêt majeur pour eux : des économies sur le personnel.

Demander aux acheteurs de scanner eux-mêmes les produits de leurs courses légitime de remplacer quatre ou cinq hôtes(ses) de caisse par un(e) seul(e). Ce qui est formidable c'est que personne ne s'en inquiète et travaille gratuitement pour l'enseigne. Sous couvert de vous faire gagner du temps, jusqu'à scanner ses produits dans les rayons avec une douchette portative, l'entreprise économise de la masse salariale et donc des charges sociales et donc fait augmenter les dividendes. C'est donc d'un intérêt hautement financier.

A La Poste, les machines de vente de timbre et de pesée du courrier sont des exemples flagrants de cette métamorphose. Si vous avez le malheur d'aller à un guichet pour acheter des timbres, l'employé va vous rediriger automatiquement sur le distributeur de carnets de timbres. Et vous aurez beau insister, rien n'y fera. Si les salariés des Postes contribuent eux-mêmes à la destruction de l'emploi en France et à la baisse des effectifs de La Poste, pourquoi devrions-nous nous en émouvoir ? Et bien parce que cela rentre dans un système qui impacte directement tous les Français.

Vous allez me dire, mais quel rapport avec la téléphonie. La méthode est différente mais le résultat est le même. Il y a les forums où chacun exprime un problème technique, un mécontentement ou un point de satisfaction. Et là, ça ne loupe pas, il y a d'autres client qui vont répondre ou réagir à la place des collaborateurs de la marque. Ces clients bénévoles vont même jusqu'à orienter, conseiller ou résoudre les problèmes à la place de ceux qui sont censés le faire. Pourquoi ils ne le font pas ? Parce qu'ils ne sont pas assez nombreux. Pourquoi ils ne sont pas assez nombreux ? Parce que la marque en appelle aux bonnes volontés de ses clients. C'est un cercle vicieux mais tellement lucratif ! Le résultat est à l'identique des distributeurs.

Des gens qui travaillent gratuitement entraîne inévitablement des économies de personnel et donc de charges salariales et au final, c'est le chiffre d'affaires et l'actionnaire ou l'État qui est gagnant (quoique... il faut verser les indemnités chômages...). Ce n'est pas voir tout en noir que d'en arriver à de telles conclusions. C'est malheureusement une réalité. Ce genre de pratiques ne va certainement pas contribuer à la baisse du chômage et inverser la courbe chère à notre président François Hollande.

Ne vous en prenez pas à la crise, c'était inéluctable, elle n'y est pour rien puisque de toute façon, tout le monde cherche à faire des économies même quand la croissance est là. Comment lutter contre ça ? C'est très simple, laisser les marques et autres enseignes se débrouiller toutes seules. Ne participez pas aux forums, ne donnez pas d'idée, dirigez-vous vers une caisse "humaine" et achetez de jolis timbres dits "de collection". Cela fera sûrement réfléchir les patrons.

A bon entendeur, à bientôt.

 

03 juin 2009

Silence radio

Cela fait quelques jours que je n'ai rien écrit sur ce blog. Non pas que je sois parti en vacances ou que j'en avais ras la casquette. Je n'avais tout simplement rien à dire. Aucune inspiration.

La politique ne me dit rien qui vaille le coup d'en débattre, étant donné la richesse des débats au sein même des formations candidates. Je ne sais d'ailleurs toujours pas pour qui je vais donner ma voix. Car je la donnerai. Ils dénoncent tous un système auquel ils ont participé de près ou de loin. Ils proposent tous une autre Europe. Ce n'est donc pas facile de se décider. S'ils veulent tous un siège à tout prix, ils n'ont qu'à aller chez Ikea, comme je le fais de temps à autre. Il y a toujours des articles intéressants sur lesquels s'asseoir, tel ce fauteuil Roxö rouge que j'ai offert à ma sœur pour ces quarante ans. On y est très bien assis. Bref, la politique c'est un éternel recommencement, échéance après échéance.

Tous ces morts, tous les jours, ne m'incitent pas non plus à la prose ni à partir en voyage à bord d'un avion qui peut se casser la figure à tout moment. Ces appareils sont tellement sophistiqués et bourrés d'électroniques que ça en devient inquiétant, les humains n'étant presque plus maîtres à bord. Toujours est-il que ces pauvres voyageurs ont eu une fin tragique et violente, à quelques centaines de kilomètres du triangle des Bermudes. Il ne faut pas attendre les boites noires pour deviner qu'ils n'ont eu aucune chance de s'en sortir. Ca a sauté en plein vol et voilà, plus rien, désintégration totale. C'est la faute à pas de chance. Il n'y a malheureusement plus rien à faire. Les familles vivent des moments extrêmement douloureux surtout que des familles entières ou presque ont été décimées. Des orphelins de plus, des entreprises qui perdent leurs employés, et même un prince, descendant du dernier empereur du Brésil. Ces catastrophes peuvent arriver à n'importe qui, riche ou pauvre, malade ou bien portant. Pas de discrimination devant la mort.

Ayons une pensée également pour ces 61 morts dans une mine d'or en Afrique du sud, pour ces vingtaine de victimes quotidiennes sur les routes, ces 60 000 du tabac, ces 600 000 de l'hépatite dans le monde, ces millions de la famine, etc. Si l'on commence à recenser, on n'en finit plus et la déprime n'est pas loin.

Moi je veux des bonnes nouvelles, je ne veux pas faire une tête de trois pieds de long, je veux sourire et profiter de ce que la vie me propose. Tiens, par exemple, rions des soucis de la reine d'Angleterre, vexée de ne pas avoir été invitée, la petite mémé en a le chapeau tout retourné. Rions de notre Premier ministre qui a tenté de caché des dépenses et qui se retrouve en pleine lumière dans la presse. Rions de Martine Aubry qui n'arrive pas à faire l'unanimité autour d'elle et qui se dispute à qui fera le café au parlement européen. Rions avec Jean-Pierre Raffarin qui a mis une sacrée pagaille avec ce lundi de Pentecôte férié mais travaillé chez certains et pas d'autres. Rions de Berlusconi qui va voir arriver sur son bureau une note salée de divorce, parce qu'il ne peut pas s'empêcher de loucher sur d'autres femmes.

Oui, rions, rions, rions. Le rire est le propre de l'homme. Le rire a un rôle social car on rit davantage quand on est accompagné. Le rire est anti-stress car il libère une hormone. Alors, mes amis, lâchez-vous, ne vous gênez pas, vous aurez bien le temps de pleurer plus tard.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu