Avertir le modérateur

internet

  • Orange amer

    La société Orange nous parle de cette panne survenue entre le 6 et le 7 juillet 2012 comme la panne exceptionnelle du siècle. Une panne logicielle, ce qui peut vouloir tout dire, comme une mise à jour de logicielle qui a mal tournée, ou alors un développeur qui a mal programmé, etc... Bref, les conséquences ont été une impossibilité pour les clients de ne pas pouvoir appeler ou envoyer des sms. Ce qui est bien c'est que l'opérateur reconnaisse la faute et veuille faire un geste. Ce qui est plus ridicule c'est le geste.

    Offrir une journée gratuite de communications à tous les clients et utilisateurs du réseau, ça va se traduire comment ? Je prends mon exemple. J'ai un forfait 2 heures auquel s'ajoute le temps non consommé du mois précédent. Etant donné que je n'utilise pas souvent mon portable, pour diverses raisons, j'ai tous les mois plus de 3 heures à consommer en appel. La journée de gratuité va passer inaperçue en ce qui me concerne. Je ne pense pas être le seul dans ce cas.

    Offrir 1 giga de données pour les forfaits illimités, ça va se traduire comment ? Je rappelle à ceux qui ne savent pas ce que sont exactement ces "données" (ou data), c'est le volume d'informations qui entre ou sort du téléphone via Internet ou via les mails ou via les applications. Qui va en profiter ? Les plus gourmands dans ce type de communication, ceux qui utilisent énormément les mails, le surf sur le net ou le téléchargement d'applications ou de musique par exemple. Il reste qui ? Ceux qui ne savent même pas qu'ils peuvent faire tout ça, ceux qui n'utilisent ni Internet ni les mails, il y a aussi ceux qui ne savent pas s'en servir.

    Offrir une place de cinéma à tous les clients, ça va se traduire comment ? Je prends à nouveau mon exemple. Je passe par mon comité d'entreprise pour acheter des places de cinéma à 5,10 €, ce qui équivaut à peu près à 2 places pour le prix d'une chez Orange. Je ne vais pas au cinéma régulièrement, j'écoule donc mes places à petite vitesse. Une place gratuite, pourquoi pas, faudra que je pense à la réclamer et ensuite à l'utiliser avant sa date de péremption. Surtout que si tout le monde réclame sa place, il va peut-être y avoir saturation du réseau, voire même plus de place si le nombre est limité...

    Orange, avec toutes ces mesurettes, veut compenser une panne qui n'a fait que prouver la maladie du siècle : la dépendance à la téléphonie. Cela a prouvé que la majorité des utilisateurs ne peuvent plus se passer d'une machine. Même si vous enlevez les cas où le téléphone portable est vraiment important ou utile, il reste une grande partie de la population qui n'a pu ce jour-là envoyer un message ou faire un appel pour demander à son pote ou à sa copine "T'es où ?", "Tu fais quoi ?", "Machin m'a demandé de sortir avec lui". J'ironise un peu mais je ne dois pas être loin de la réalité.

    Orange estime que le coût de cette indemnisation va être important. Moi je pense plutôt que cela va être modéré : cela dépend de l'utilisation quotidienne qu'en font les clients. Mon avis personnel est qu'au moins la moitié des clients ne profiteront pas des compensations. Une remise sur les factures, même de 2 ou 3 euros, aurait été plus marquante et plus concrète, et surtout, aurait touché tous les clients sans distinction d'usage.

  • Western Désunion

    Vous avez peut-être loupé le reportage d'Envoyé spécial du 17 février sur les arnaques via Internet. Pour résumer, de jeunes ivoiriens, et d'autres pays d'Afrique, montent tout un système pour soutirer de l'argent à des Européens et plus particulièrement des Français. Ils font croire qu'ils sont amoureux, qu'ils ont des difficultés, qu'ils ont des problèmes de santé, qu'ils sont français, etc..., pour demander de l'aide financière. Evidemment, nombre de nos compatriotes tombent dans le panneau. Ces délinquants électroniques arrivent à se faire en moyenne 2.500 euros par mois.

    Pour éviter de se ruiner au risque d'être interdit bancaire ou de se faire placer sous tutelle, quelques remarques et conseils pratiques. Il est fondamental en premier lieu de se poser les bonnes questions lorsque l'on est devant son écran. Les situations sont diverses : un mail qui semble s'adresser à vous pour vous vanter les mérites d'un médicament, un mail à l'en-tête bancaire qui vous demande de cliquer sur un lien pour mettre à jour vos données bancaires, un mail qui vous vante les mérites d'un site qui vend des logiciels ou autres produits à 80 ou 90% moins chers qu'ailleurs, une personne qui souhaite être votre ami sur Messenger (ou MSN), une personne qui discute avec vous sur un forum ou une salle de discussion virtuelle, une personne qui vous aborde sur un site de rencontre... bref, toutes les occasions sont bonnes pour vous mettre le grappin dessus.

    Comme je le disais, face à ces différentes situations, il faut avant tout se poser la bonne question : si la même chose se passait en réel, dans la rue, comme je réagirais ? Oui, si un homme ou une femme vous demandait mille euros dans la rue, lui donneriez-vous ? Si un homme ou une femme vous proposait une boite de Viagra ou un logiciel dans la rue, achèteriez-vous ? Si un homme ou une femme vous demandait votre carte de crédit dans la rue, lui donneriez-vous ? Si un homme ou une femme vous demandait de lui payer un billet d'avion, le feriez-vous ?

    Avec Internet, on a tous tendance à avoir plus confiance et être naïfs que dans la réalité. Le contexte y joue pour beaucoup : on est tranquillement chez soi et on a l'impression que la personne avec qui on parle est dans notre canapé ! Je dis donc qu'il faut être aussi vigilant qu'en bas de chez vous. L'argent que vous donnerez ou enverrez est perdu et il n'y a pas de retour sur investissement. Alors, si un jour vous devez utilisez les services de la Western Union, arrêtez-vous deux secondes et posez-vous cette question : mais que fais-je ? Vous ne reverrez jamais plus cette argent, vous ne verrez jamais la personne que vous croyez aider et en plus vous ne pourrez pas vous retourner contre l'organisme intermédiaire car vous avez fait ça de plein gré et en plus les employés situés à l'autre bout sont complices et corrompus par les arnaqueurs. Et quand la police ivoirienne vous appellera au téléphone vous pour demander de porter plainte, vous croirez à un canular !

    Alors, de grâce, aidez vos proches, vos voisins ou même un SDF ça sera beaucoup plus efficace.

  • Faire toile nette

    Non, Internet n'est pas dangereux. Le danger ne vient pas du système mais des utilisateurs. Il n'est pas dangereux de discuter sur Internet mais il est dangereux de discuter avec un pédophile. Il n'est pas dangereux de se donner rendez-vous sur une place publique mais il est dangereux de consommer de l'alcool sans modération. Il n'est pas dangereux de jouer sur Internet mais il est dangereux de rester des heures devant l'écran. Les exemples ne manquent pas.

    L'outil informatique et les nombreuses possibilités et facilités qu'il apporte ne sont pas un danger. Le seul danger vient de l'utilisateur, de l'humain. Il ne faut pas se tromper de cible quand on veut combattre la pédophilie, les rassemblements soudains de neuf mille personnes pour un apéro, l'addiction aux jeux. C'est encore et toujours une question de prévention, d'encadrage, de répression et d'éducation. C'est un juste dosage entre tout ça qu'il faut arriver à atteindre aussi bien par les autorités compétentes que par nous-même.

    L'excès et les dérives viennent des internautes qui ne savent pas se limiter et se contrôler. Quand ce sont des enfants, c'est aux tuteurs à mettre des barrières, à faire en sorte que son protégé ne fera pas n'importe quoi et ne verra pas n'importe qui, même en son absence. Il y a évidemment la question de confiance qui se pose. La surveillance s'arrête là ou la confiance commence. Quant aux adultes qui n'arrivent pas à se contrôler, il faut malheureusement parfois en venir à l'arbitrage pour y mettre un terme. C'est une question de prison pour les plus dangereux, c'est une question d'encadrement pour les organisateurs de rassemblements.

    Parce que l'outil Internet est un dispositif formidable pour l'humanité. Il relie les hommes, il supprime l'isolement et il ouvre l'ensemble de la connaissance. Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Il faut changer l'eau pour que le bébé retrouve une sécurité et un confort.

    Cela étant dit, la tâche semble difficile et le problème insoluble tant la toile est étendue et composée de millions de ramifications : le danger vient de partout à la fois, de n'importe quel point du monde. Alors, étant donné que l'on ne pourra certainement jamais maîtriser tous ces points, à moins de porter atteinte aux libertés individuelles en contrôlant les faits et gestes de chacun, le seul levier sur lequel nous pouvons agir c'est la prévention et la répression. Entre les deux c'est un joyeux lupanar. La prévention auprès des internautes et des tuteurs, la répression sur les auteurs de troubles, crimes et délits.

    Encore faut-il que tous les Etats aillent dans la même direction et aient le même objectif.

  • Dérives communautaires

    Au début, c'était fantastique. Partager sur un site communautaire ses envies, ses amis et ses délires donnait l'occasion aux plus timides de s'exprimer sans sortir de chez eux. Et puis, les effets secondaires sont apparus assez rapidement. En partageant ses photos, ses coups de gueules et ses soirées arrosées, l'internaute n'a pas attendu longtemps le retour de bâton : photos copiées sur le net, licenciement, divorce et même procès. Le réseau communautaire s'est vite transformé en zones à risques. Car sur Internet, on ne maîtrise rien du tout. C'est comme rouler à 100 km/h avec une seule main, c'est l'accident au moindre coup de volant.

    Il faut bien comprendre que cet outil formidable est une zone dangereuse qui amène drames et désolation quand cela va trop loin. Quand en plus, le site est piraté comme c'est arrivé à Facebook, c'est la porte ouverte à toutes les dérives : chantage, utilisation des données personnelles, harcèlement, etc. Récemment, c'est Twitter qui a fait les frais de la fragilité de la toile.

    Le paradoxe dans toute cette histoire, c'est que les utilisateurs vouent une confiance aveugle dans le système. Ils ont l'impression de maîtriser ce qu'ils disent et ce qu'ils montrent. Les jeunes se confient au premier venu comme s'ils avaient gardé les vaches ensemble alors qu'ils seraient complètement indifférents à cette même personne s'ils la croisaient dans la rue. Internet est un désinhibeur de personnalité, les gens se lâchent aveuglément sans penser à mal et sans penser au mal qui veille.

    Peut-on arrêter l'engrenage ? Cela semble bien mal engagé. Personne ne maîtrise le système. Tout obstacle ou garde-fou est contournable et vite contourné. La Chine, qui est loin d'être une terre de liberté d'expression, doit certainement filtrer toutes les informations qui vont à l'encontre de la pensée unique du président chinois. Cependant, rien n'est fiable à 100 % et les dissidents arrivent à s'informer et à se révolter sur le net. Vous voyez, si même un dictateur n'arrive pas à empêcher les flux d'informations, comment un adolescent de quinze ans peut arrêter l'utilisation de ses photos dénudées sur un site pornographique ?

    La seule arme en notre possession c'est nous-même, à l'instar des anti-virus. N'écrivez pas tout et n'importe quoi, ne diffusez pas toutes les photos à tort et à travers. Soyez méfiant face aux inconnus. Comportez-vous comme vous le feriez dans le monde réel, dans la rue, au lycée ou en boite de nuit. L'écran d'ordinateur semble anodin et nous protéger de toute attaque et escroquerie mais le problème c'est ce qu'il y a à l'autre bout de la ligne. Faites comme cette mère qui a piégé avec sang-froid l'homme qui parlait avec son fils de 13 ans pour l'amener à le rencontrer.

    L'insouciance sur Internet c'est comme laisser sa porte d'entrée ouverte. Ayez toujours en tête, quand vous surfez, que vous êtes le petit chaperon rouge qui parlez au méchant loup déguisé en grand-mère.

  • Chaudcourrier.com

    Hier soir, je me suis posé une question en regardant notre Carla et la princesse d'Espagne. Tout le monde ne parlait que de leur élégance et du raffinement de leurs toilettes. Avez-vous remarqué au passage que ce chic s'était même glissé jusque sous les chaussures de la première dame de France ? Bref, tous les yeux étaient braqués sur une ancienne présentatrice du journal et une ancienne mannequin. Mais sont-elles rivales ? Non, je ne le pense pas, je dirai même qu'elles doivent bien s'entendre et qu'elles doivent s'amuser à comparer leur parcours de roturières.

    Et c'est là que je me suis demandé si ces deux célébrités, et toutes les célébrités en général, communiquaient comme tout à chacun par Internet. Est-ce que carla@hotmail.fr discute avec letizia@hotmail.es ? Je m'amusais à imaginer leur conversation.
    Carla dit
    "slt letizia, ça va ? moi ça va lol"
    Letizia dit
    "oh bjr carla, ye vais muen bien"
    Carla dit
    "j'ai hate de te voir"
    Letizia dit
    "moi aussi, ça fait longtps kone s'est pas vu"
    Carla dit
    "a propos, tu vas mettre quoi comme couleur de vetement ?"
    Letizia dit
    "ye pense a oune violetta ou mauve pour les photos ça va flasher lol"
    Carla dit
    "ah oui t'as raison mdr, moi je sais pas encore, a part que j'aurai une robe noire pour le diner"
    Letizia dit
    "ah ok, bon ye te laisse, mone cheri m'emmene au resto, a+"
    Carla dit
    "bonne soiree, a+ cherie :)".

    Bon, il est vrai que je ne fais qu'imaginer, mais pourquoi pas ? Les célébrités sont avant tout des êtres humains qui ont aussi des occupations aussi simples que de pianoter sur un clavier d'ordinateur. Et peut-être que vous discutez avec quelqu'un de connu mais vous ne le savez pas. Avec tous ces pseudos qui circulent, allez donc savoir qui est qui. D'ailleurs, ce que je dis n'est pas forcément idiot. Sur Facebook, de nombreuses personnalités ont un compte. C'est même là que Nathalie Kosciusko-Morizet, qui affiche plus de cinq mille "amis", nous a annoncé sa grossesse. Et il y a aussi d'autres personnes, surtout parmi le monde politique, qui ont ouvert un blog. Alors, discuter sur Windows Live Messenger (ex MSN), pourquoi pas ?

    Internet est une immense toile de millions de fils emmêlés, dont les liens sont infinis. Une immense masse virtuel où nous sommes noyés. Il n'est donc pas impossible d'y croiser une vedette. Finalement, avec cet outil, le monde est devenu petit mais très profond. Alors, si vous êtes connus et que vous lisez ces quelques mots, merci d'avance et n'oubliez pas de laisser un petit commentaire, ça fait toujours plaisir ! LOL.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu