Avertir le modérateur

jeu

  • Répartition des joueurs

    J'ai fait partie de ces gens qui, à une certaine période, cherchaient une méthode simple pour répartir des joueurs sur des tables de jeu en faisant en sorte que les participants ne croisent pas deux fois les mêmes participants. J'ai trouvé de nombreuses méthodes très scientifiques, voire incompréhensibles. Étant informaticien de formation, je me suis dit qu'il devait bien y avoir une solution informatique à ce problème. Après des jours et des jours de recherche, voici ma méthode.

    Il ne faut pas voir ça comme un "Sudoku" ou un tableau croisé avec plein de cases à remplir mais plutôt comme un "Rubik's Cube", une espèce de jeu de chaises musicales. Après tout, ce ne sont que des cases à remplir.

    Par exemple, nous devons répartir 28 joueurs par table de 4 personnes pour 5 parties. Cela fait donc 7 tables (28 divisés par 4). Pour la 1ère partie, nous obtenons :

    Jeu,table,joueur,composition,répartition

    Ensuite, il suffit de procéder à des décalages à chaque nouvelle partie :

     

    Jeu,table,joueur,composition,répartition

    L'essentiel est de bien veiller à ce qu'à chaque décalage, personne ne croise une autre personne deux fois. Quand le décalage suivant fait sortir du tableau le numéro, il suffit de repartir au début mais dans une position non occupée par le numéro. Exemple, pour le 22, il ne faut pas le remettre sur la 1ère ligne qu'il a déjà occupé, mais sur la 2ème :

    Jeu,table,joueur,composition,répartition

    Vous noterez que le nombre de parties optimal sans que personne ne se croise dépend du nombre de joueurs et de tables.


    Là, vous allez me dire que les joueurs de la 1ère colonne jouent toujours à la même table. Je réponds non : aviez-vous observé que je n'ai pas mis de numéro de table à chaque ligne ? Les numéros de table seront déterminés après la répartition, de façon aléatoire pour chaque partie.


    Et si je veux faire des équipes de 4 joueurs qui ne doivent pas se rencontrer pendant les parties ? Vous aurez également observé que je n'ai pas rempli les numéros en ligne mais en colonne. Il suffit donc d'attribuer aux équipiers des numéros qui se suivent. L'équipe 1 aura par exemple les numéros de joueur 1 à 4. L'équipe 2, les numéros de 5 à 8, etc... Cela dit, le nombre de personnes par équipe dépend aussi du nombre de joueurs.



  • Pour gagner, vous pouvez gratter longtemps

    En ces temps de fêtes, les Français ont tendance à jouer encore plus aux jeux de hasard, et particulièrement aux jeux de grattage qui se font désirer dans ces publicités amusantes et pleines de jeux de mots. Mais il faut bien garder à l'esprit qu'il y a jeu de hasard et jeu de hasard. La Française des Jeux vous fait miroiter des milliers d'euros à empocher rien qu'en grattant ces petits bouts de papier cartonnés et colorés. Vous êtes-vous déjà penchés sur la problématique des probabilités (sans tomber) ?

    Même si la société détenue à 76% par l'Etat redistribue aux gagnants un peu plus de 50% le montant du chiffre d'affaires, il n'en est pas moins que les chances de gagner sont faibles. Prenons quelques exemples. Pour le Black Jack, sur 1.500.00 tickets imprimés pour chaque série, vous avez 100.000 gagnants à 2€, soit 1 chance sur 15 d'avoir 2€ (environ 6% de chance). Dans cette même série, il y a 2 gagnants à 20.000€, soit 1 chance sur 750.000 (environ 0,00013%). Au Millionnaire, vous avez 1.200.000 tickets gagnants à 10€ sur les 12.000.000 que compte la série. Cela fait une chance sur 10 de gagner 10€ (10%). A ce jeu, il y a aussi 1 chance sur 6.000.000 de gagner 1 million d'euros (au grattage, avant la roue), soit 0,00002%. Au Goal, il y a 37.800 tickets gagnants à 1€ sur les 360.000 de la série, soit 21 chances sur 200 de gagner 1€ (environ 10,5%).

    Je vais m'arrêter là pour les exemples, car le but de cette démonstration n'est pas de faire un état des lieux exhaustif des chances de gagner. En fait, tous ces calculs de probabilités ne sont que théoriques. Car tous ces résultats ne sont valables que si, et seulement si, tous les tickets sont vendus dans un seul et même endroit. Or, il n'en est rien. Les tickets de grattage sont répartis sur tout les territoires et départements français et d'outre-mer. Ce qui, vous l'aurez compris, réduit encore plus les chances de gagner, ne serait-ce qu'un ou deux euros.

    Pour illustrer mon propos, faites une expérience. Mettez dans un sac, un jeu de 32 cartes. Vous avez donc 1 chance sur 32 de tirer l'as de cœur. Répartissez maintenant ces 32 cartes dans 4 sacs. En choisissant un sac au hasard, quelle est maintenant la probabilité de tirer ce même as de cœur, étant donné qu'il peut être dans l'un des 4 sacs ? Et bien, avec les jeux de grattage c'est pareil : les cartes sont les tickets de jeu et les sacs les détaillants revendeurs. Et comme la répartition des lots dans notre pays se fait "au hasard", certaines régions ont plus de tickets à 2€ et d'autres en ont plus à 20.000€.

    Vous aurez donc compris que les calculs des probabilités sont vains et trompeurs. Ce qu'il faudrait savoir pour calculer, c'est combien de tickets à 2€ a votre détaillant habituel. Si sur 1.000 tickets, il a 950 perdants et 50 gagnants à 2€ (soit 5% de chances de gagner), vous avez 0% de chances de gagner 20.000€ !

    Ce qui est certain et indiscutable, c'est que 100% des gagnants auront tenté leur chance et 100% des joueurs auront rêvé 5 secondes.

  • Des étoiles dans ma boite aux lettres

    Cela va bientôt faire deux semaines que nous avons entamé le troisième trimestre de l'année et les fêtes de fin d'année commencent déjà à poindre le bout de leur nez. Au boulot, on nous demande de prévoir les jours de congés, en famille on réfléchit où on va aller, dans les commerces on peut acheter des chocolats de fêtes et dans les boites aux lettres on reçoit des catalogues. Oui, le 10 octobre, j'ai lu mon premier catalogue de noël.

    On devrait pourtant être habitué mais moi je n'y arrive pas. J'ai lu ce prospectus comme si je lisais le journal. Je n'étais pas à la fête, non pas que j'étais inquiet des évènements liés à la crise financière, non non non, mais parce qu'il est trop tôt à mon goût pour penser à ça. Cependant, je profiterai de cette occasion pour rappeler qu'il faut profiter de ces fêtes pour mettre en pratique toutes nos bonnes intentions de bons citoyens face au pouvoir d'achat en baisse et à l'environnement. Je vais donc me permettre de distiller quelques conseils. Je ne suis pas un expert en la matière mais l'expérience des années passées font qu'il m'est possible d'en être un.

    Premier reflex, vous devez avant tout éliminer tout ce qui a besoin d'énergie pour fonctionner. Les piles, qu'elles soient rechargeables ou non, sont le symbole de l'anti-environnement. Déjà, pour être fabriquées, cela demande beaucoup d'énergie et de composants chimiques ou spécifiques. Ensuite, elles doivent être emballées et transportées pour remplir les rayons des commerces. Enfin, dans le cas des piles classiques, elles se retrouvent dans les ordures et non pas forcément dans les collectes spéciales. Je ne suis pas certain d'ailleurs que l'on n'y retrouve pas également des piles rechargeables.

    Deuxième conseil, évitez d'acheter des paquets encombrants. Vous ferez plaisir aux parents qui n'auront pas forcément la place et qui vont vite se retrouver avec de gros articles entreposés en sous-sol ou dans un garage car l'enfant va vite s'en désintéresser. Alors, adieu grosses cuisines en plastique, batteries de musique et autres circuits électriques. Ici, je fais aussi allusion au fait que les jouets n'ont pas une durée d'envie très longue : la magie retombe vite et le jeu se retrouve vite à végéter.

    Le troisième conseil est plutôt une réflexion sur le comportement à adopter devant les rayons commerciaux. Quand vous vous intéressez à un jouet, posez-vous la question suivante : est-ce que le prix est justifié ? Est-ce que ce faux aspirateur en plastique à trente euros vaut le coup ? La plupart des jouets sont fabriqués pour une poignée de riz et revendus pour une poignée de pièces d'or. La marge est tellement importante qu'en en vendant un le fabricant s'en fait rembourser une dizaine voire plus. N'hésitez pas à opter pour des fabrications plus proches de chez nous, souvent de meilleures qualités.

    Puisque j'aborde le prix, je ferais une courte parenthèse sur le principe du prix psychologique pratiqué. Tout, ou presque, est vendu aux centimes près. Des prix dont les centimes atteignent les 90 ou 99, pour que vous ayez l'impression que ce n'est pas cher. Oui, il parait que 29,99 c'est moins cher que 30. Alors, un conseil, arrondissez !

    Loin de moi l'idée de vouloir faire la morale ou de vous demander de devenir un modèle de consommateur du jour au lendemain mais je souhaiterais que vous réfléchissiez à tout ça, croyez-moi ça en vaut la peine. L'année dernière, je n'avais offert que des livres à mes neveux et nièces. Et bien, je ne m'en suis pas porté plus mal. Un Noël heureux n'est pas un Noël onéreux mais juste un faux petit sapin durable, complété de quelques décorations fabriquées par nos soins.

    Le sourire ou la câlin d'un enfant ne s'achète pas.

  • Leçons de cuisine

    Non, je ne suis pas un boulimique du jeu vidéo ni un drogué de la console de jeu. J'ai juste eu envie de voir ce que donnait la nouvelle solution culinaire proposée par Nintendo sur la console DS : "Leçons de cuisine". Et puis, n'étant pas un chef hors pair, je me suis dit que ça allait peut-être m'aider à faire mieux que ce que je fais actuellement.

    Déjà, à l'ouverture, nous sommes accueillis par une voix masculine de cuisinier. Une voix chic qui nous donne l'impression d'entrer dans un établissement de luxe. Une voix posée et qui s'exprime parfaitement. Une voix qui ressemble au doublage d'une télé américaine dont je ne me souviens plus du titre où une famille américaine d'origine italienne vivait comme des milliardaires. Bref, nous sommes mis en condition pour la suite. Ce "Leçons de cuisine" vous propose de vous assister dans l'élaboration de plus de deux cent quarante recettes françaises ou étrangères. Le choix se fait aussi bien par la saisie d'un ingrédient particulier qui traîne dans votre réfrigérateur, par un mot clé, par un pays ou par des critères précis comme le temps de cuisson, le niveau de difficulté, le nombre de calories, etc.

    Lorsque vous avez choisi, vous accédez à la liste des ingrédients et ustensiles nécessaires à la recette. En cochant les produits que vous n'avez pas sous la main, vous vous constituez une liste de courses : reste plus qu'à aller au magasin le plus proche avec la console pour trouver ce qui vous manque. Une fois tout en main, "à vos fourneaux !", comme le dit le chef cuisinier. N'oubliez pas de monter le son au maximum car tout l'intérêt est là : le chef vous guide à haute voix, pas à pas. Il y a même des vidéos pour certaines manipulations qui demandent une technique particulière, un minuteur et un lexique des mots spécifiques au monde de la restauration. Lorsque vous avez fini, dites "étape suivante" et le chef continue la recette. Vous pouvez également faire répéter ou revenir en arrière.

    Autre intérêt de la chose, vous évitez de resservir la même recette car un calendrier garde en mémoire les recettes effectuées. Une fonctionnalité intéressante vous permet également de spécifier les produits que vous ne souhaitez pas voir apparaître dans vos préparations : il suffit de les cocher dans les listes. Ainsi, lorsqu'une sélection de recettes vous sera proposée, celles comportant l'un des produits à éviter seront indiquées par une petite croix rouge. Rien ne vous empêche de la faire mais vous êtes avertis.

    J'espère en tout cas qu'avec ce nouveau "jeu", je pourrais étoffer mes connaissances et voir autre chose que des filets mignons, poulets, côtes de porcs, haricots verts, purée, riz, pâtes, frites dans mon assiette.

    588 lecteurs le jour d'édition

  • On tourne autour d'un siège et seul un mérite de s'y asseoir

    Ce n'est pas facile d'éviter la politique dans ce pays. Les élections terminées, on aurait pu penser que ça allait se calmer. C'est raté. Alors pour changer de sujet, j'avais envie de vous parler jeu. Et plus particulièrement du jeu des chaises musicales. J'ai juste envie d'aborder un sujet léger pour fuir cette actualité saturée.

    Alors, le jeu des chaises musicales ouvert à tous, dont on ne connaît pas l'auteur, est un jeu très populaire.  La préparation du jeu est simple : on dispose des sièges en cercle ou tout autre forme géométrique, en hexagone, pourquoi pas. Il est important que le nombre de sièges soit inférieur de un au nombre de joueurs. C'est là tout l'intérêt du jeu : beaucoup de candidats et peu d'élus.

    Ensuite, les participants tournent autour des sièges au son d'une musique (ou au son de cloche). Lorsque le meneur du jeu l'a décidé, il arrête soudainement la musique et tous les joueurs doivent s'asseoir. C'est le meilleur moment : on se bouscule, on s'étripe et on ne se fait pas de cadeau même si on s'adore. Mais on rigole beaucoup… sauf la personne qui se retrouve sans siège, voire même les fesses par terre, poussée par un ami indélicat. Humiliée, elle doit s'écarter du jeu et laisser les autres continuer. On tourne ainsi jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une personne et un siège. C'est le grand gagnant qui a mérité sa place après un dur labeur de coups vaches.

    Bien sûr, il n'est pas garanti qu'à la fin du jeu, il ait toujours tous ces amis acquis à sa cause, mais ça, c'est un autre sujet. Toute ressemblance à des personnes ou à des évènements existants n'est que pure coïncidence...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu