Avertir le modérateur

morano

  • Dupeurs et tremblements électoralistes

    Je la trouve bizarre cette campagne électorale des législatives. Heureusement que ça ne dure qu'une semaine entre les deux tours.

    La Première dame qui se fend d'un commentaire qui va à l'encontre du parti de son mari et donc peut-être de la prochaine majorité à l'Assemblée. A se demander si elle n'opère pas un acharnement en direction de l'ancienne compagne de François Hollande, à croire qu'elle a une dent contre elle. Ce n'est pas le premier clash entre ces deux femmes. En même temps, on ne peut pas plaire à tout le monde et puis elle est libre de ses pensées.

    Ensuite, ce qui me rend plus perplexe c'est le jeu des alliances et des consignes de vote. Les candidats qui clamaient avant le second tour leurs valeurs, leurs attachements à leurs convictions, et bla bla bla, retournent facilement leur veste pour de la cuisine politicienne. Des personnes de gauche qui appellent à voter contre le FN, donc pour le candidat de droite. Des personnes de droite qui appellent à voter contre le FN, donc pour la gauche, contrairement aux directives de la direction du parti qui a décidé d'appliquer le "ni ni". Des personnes de droite qui appellent les voix des électeurs du FN pour leur candidature, comme Nadine Morano. Le FN qui établit une liste noire de candidats à faire battre. L'exemple médiatisé est celui de Longjumeau. Marine le Pen appelle ses électeurs et sympathisants à voter pour le candidat socialiste.

    Bref, nous assistons une fois de plus à des tactiques à deux balles, à des comportements de basse fosse. Comment ne pas dérouter les électeurs avec tout ça ? On peut comprendre aisément qu'il y a de quoi perdre sa foi si son candidat appelle soudainement à voter pour l'extrême droite. De même, qu'un adhérent de la vague bleue marine doive soudainement opérer un revirement et voter à gauche alors qu'il était en tout point en d'accord avec un programme contraire à celui du parti socialiste : le vote des étrangers par exemple. Le microcosme politique nous démontre une fois de plus que tout ça c'est du spectacle.

    Comment faire pour croire qu'avec ce nouveau président, le changement c'est maintenant si tous les perdants du premier tour change de direction comme une girouette. L'extrême-droite, qui dénonce depuis des années le bipartisme et l'UMPS (autrement dit le "blanc bonnet, bonnet blanc"), est en train de rentrer dans le jeu et dans le rang en contribuant à la survie de cette règle de l'alternance. Autre interrogation, concernant Jean-François Copé, que je n'aime pas, je vous le dis tout simplement, il est faux et sournois, comment peut-il comparer le Front national et le Front de gauche alors que l'un est raciste et l'autre pas ?

    Franchement, ces législatives sont vraiment bizarres. Nous n'assistons pas à une campagne en bonne et due forme mais à un combat de Gaulois digne d'un album d'Astérix. Sauf que dans la bande dessinée au moins on se marre.

  • Embauches et débauches

    Je ne cherche pas particulièrement un job d'été mais l'occasion se présente. Un remaniement est annoncé après les élections européennes. Plusieurs ministres ont déjà fait connaître leur désir d'avenir au sein du gouvernement. Nadine Morano a même écrit sa lettre de motivation au président Sarkozy pour son idée de super ministère regroupant l'Education et la Famille, ce qui est une association logique. Alain Juppé, qui se disait entièrement dévoué à sa ville de Bordeaux il y a quelques semaines, se met à disposition pour occuper éventuellement un poste. Les Bordelais apprécieront l'attachement que porte leur maire à leur commune.

    En cette période de candidature, j'exprime donc moi aussi mes souhaits de servir mon beau pays qu'est la France. C'est par complet désintéressement, comme tous nos ministres et secrétaires d'Etat, que je propose mes services. Alors, monsieur le Président, je suis prêt à me dévouer à ma patrie, ne pas compter mes heures pour le bien de la collectivité. Pour quel domaine me demanderez-vous ? Je vous laisse le choix !

    Pourquoi pas mon domaine de prédilection, à savoir le développement de l'économie numérique ? Actuellement à la charge de NKM, je ferai en sorte que le numérique soit accessible à tous et qu'il facilite le quotidien des Français. Car le numérique est promis à un grand avenir, j'en ai la conviction profonde.
    Pourquoi pas à l'Ecologie et à l'aménagement du territoire ? C'est un domaine dans lequel nous devons tous être impliqués car les impacts de nos activités et nos comportements sont immenses. Je veux être le ministre qui aura développé en masse l'énergie propre, je veux être le ministre qui nous aura libérés du joug du pétrole. Je veux être le ministre qui n'aura pas peur de dire "merde" aux lobbies industriels !
    Pourquoi pas le secrétariat d'Etat aux transports ? Après tout, nous consommons tous du transport et nous sommes donc impliqués dans cette lutte aux transports individuels polluants. Le vélo pour tous, le train accessible à tous et pourquoi pas la voiture à cheval. Je propose même de créer un super ministère de l'Ecologie, de la Consommation et du Transport, qui sont étroitement liés.
    Pourquoi pas aussi, le ministère de la Culture et de la Communication ? Je veux être le ministre qui trouve un juste équilibre entre les créateurs de la culture et ceux qui la consomment. Je ne crois pas qu'il faille favoriser l'un au détriment de l'autre. Les artistes doivent s'adapter aux habitudes des Français et les Français doivent contribuer au développement de la création au juste prix. Le compromis est fondamental. Les artistes sont intelligents et peuvent comprendre l'intérêt de ne pas enfermer leurs fans dans des carcans juridiques.
    Pourquoi pas aussi le ministère en charge des relations avec le Parlement. J'ai de grands projets pour nos élus : suppression du Sénat et mise ne place d'une limite d'âge. Des projets ambitieux mais essentiels pour la survie de notre démocratie.

    Mais rien n'empêche également de créer un nouveau ministère ou un nouveau secrétariat d'Etat. Vous voyez, je suis ouvert à tout. Je suis prêt à tous les sacrifices pour mon pays.

    Soudainement, le téléphone se mit à sonner et me réveilla en sursaut. Je m'étais assoupi devant l'ordinateur du boulot. Dur dur les lendemains de jour férié. Il faut que j'arrête de faire des rêves aussi énormes car pour rentrer dans un gouvernement, deux qualités essentielles à faire valoir : savoir différer la vérité et surtout cirer les pompes. Tant pis !

  • Rama sur un bateau

    C'est un vrai lynchage. Depuis la petite phrase de Bernard Kouchner sur l'utilité d'un secrétariat d'Etat aux droits de l'homme, Rama Yade n'en finit pas de recevoir des missiles de la part de ses "amis" politiques. Les propos sont même parfois limites et peu respectueux de la personne. Je ne connais pas Rama Yade personnellement et je n'ai ni amitié ni inimitié particulières à son sujet mais je trouve toutes ces réactions injustifiées.

    Les Droits de l'homme font partie intégrante de notre culture et de notre histoire. Nous sommes souvent vus comme la seule Nation digne de les représenter. Nous sommes un peu le porte-parole. Il est vrai cependant qu'il y a incompatibilité entre la diplomatie, qui consiste à caresser les autres pays dans le sens du poil pour conserver une bonne entente et de bons marchés, et la promotion et la protection des droits de l'homme sur la planète. Peut-être ne fallait-il pas mettre ce secrétariat sous la tutelle du ministre des Affaires étrangères mais en faire un ministère à part entière. Il y a tellement de pain sur la planche dans ce domaine !

    Ce qui est révoltant dans cette affaire c'est la manière dont les évènements politiciens se trament. Quand Nadine Morano déclare que Rama Yade aurait dû accepter de se présenter aux Européennes parce que l'Elysées le voulait (le roi a dit), je trouve cela contraire aux libertés individuelles et aux droits de l'homme. Quand elle ajoute que d'être issu d'une minorité maghrébine ou africaine ne protège pas, je trouve cela déplacé. Quand Christian Estrosi déclare "Elle existe parce que Nicolas Sarkozy l'a fabriqué ! On fait un placement, on le fait fructifier, et au moment où on veut en tirer les bénéfices, voilà…", je trouve cela choquant de réduire cette femme a un simple objet de vitrine, un faire-valoir. En parlant ainsi, c'est ignoré le parcours de cette femme qui n'a pas attendu l'UMP pour faire de la politique.

    Mame Ramatoulaye Yade-Zimet a la nationalité française, a fréquenté un collège catholique à Colombes (92), a fait hypokhâgne et est diplômé de l'IEP, a écrit deux ouvrages. Ce n'est pas rien ! Je n'aurai pas fait le tiers de son parcours. Un parcours atypique par ailleurs. A 32 ans, elle a pas mal roulé sa bosse (passez-moi l'expression) : administratrice du Sénat, commission des affaires sociales de cette même assemblée, directrice adjointe des programmes de la chaîne parlementaire puis directrice de la communication de cette même chaîne. Respect. On n'a pas l'impression de toute cette activité quand on voit ce petit bout de femme qui semble si fragile mais dont la carapace est déjà bien épaisse.

    Cette personnalité a raison de suivre son chemin sans se plier aux directives du parti ou de ses "amis". Ce qui fait qu'elle a une forte personnalité, notamment en critiquant vivement la visite du colonel Khadafi. "Comprendre que notre pays n'est pas un paillasson sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s'essuyer les pieds du sang de ses forfaits. La France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort" avait-elle déclaré la veille de l'arrivée en France du dirigeant controversé. "Certains gestes donnent envie de se laver les mains" avait-elle déclaré après sa rencontre avec ce colonel à Tripoli. Pourtant, aucun incident diplomatique. Sûrement que la France était en position de force et que la Libye a besoin de notre aide.

    Lors de son passage dans l'émission A vous de juger, j'ai trouvé ces propos intéressants et sa personnalité "vivante".

    Je constate donc, que dès que quelqu'un est attaqué de toute part et donc affaiblie (dans son propre camp) c'est une lapidation sans ménagement. A croire, que beaucoup veulent s'en débarrasser au vu du prochain remaniement qui s'annonce. C'est chacun pour soi et Sarkozy pour tous. Courage Rama, tu es assez forte pour te battre.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu